Show simple document record

dc.contributor.advisorLambin, Jean-Jacques
dc.contributor.authorDeveley, Didier
dc.date.accessioned2018-07-27T16:23:12Z
dc.date.available2018-07-27T16:23:12Z
dc.date.created1972
dc.date.issued1972
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/13054
dc.description.abstractL'objectif de cette étude est d'évaluer la rentabilité de la publicité d'un restaurant fonctionnant selon la formule du drive-in. Afin de mieux appréhender la réalité et de donner une composante dynamique à ce travail, l'exigence fondamentale était, selon nous, de formuler à priori des hypothèses relatives à l'efficacité de cette publicité qui soient issues du comportement publicitaire en vigueur dans ce restaurant pendant la période de référence. Des entretiens non directifs menés auprès du gérant, nous ont permis de comprendre et formaliser son comportement, puis de le traduire en hypothèses. Le choix d'une méthodologie permettant de les confronter à la réalité s'imposait alors. Une revue de la littérature consacrée aux techniques de mesure de l'efficacité de la publicité nous a convaincu que, dans ce cas précis, la démarche économétrique utilisant l'analyse de régression et permettant de calculer des rendements marginaux et des élasticités était la plus appropriée. Il nous incombait ensuite d'adapter cet outil à notre problème. Une première étape nous a permis de transcrire nos hypothèses en langage économétrique. Puis dans un deuxième temps, nous avons construit un certain nombre de modèles permettant, entre autres, d'apprécier le rôle de la publicité dans les fluctuations des ventes. Ces modèles décrivaient tous la fonction de demande du restaurant telle que nous avions pu l'induire des très nombreux renseignements fournis par le gérant. Le calcul de tous ces modèles sur ordinateur a fourni des résultats qui nous ont permis de conclure à l'efficacité à court terme de la publicité. Il est apparu, par contre, que le budget moyen sur la période considérée atteignait un niveau tel que son entrée dans la phase des rendements décroissants devenait incontestable. Nous avons donc essentiellement recommandé de ne pas l'augmenter au moins tant que la situation concurrentielle favorable qui prévalait jusqu'alors serait maintenue. Nous tenons enfin à faire remarquer que certaines hypothèses de cette étude n'ont pu être appréciées. Il s'agit en particulier de celle qui concernait l'efficacité relative de certains média par rapport à d'autres. Nous le regrettons d'autant plus que cet échec est dû exclusivement à une carence de données exploitables de manière intéressante.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Didier Develey
dc.titleEfficacité de la publicité en termes de variables de gestion
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineMarketing
tme.degree.grantorFaculté d'administration
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record