Show simple document record

dc.contributor.advisorGuillemette, Gaétan
dc.contributor.advisorEscher, Emanuel
dc.contributor.authorServant, Guy
dc.date.accessioned2018-07-27T15:49:33Z
dc.date.available2018-07-27T15:49:33Z
dc.date.created1993
dc.date.issued1993
dc.identifier.isbn0315850175
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/13011
dc.description.abstractLes sites de liaison de I'angiotensine II (AII) ont été caractérisés dans des préparations membranaires du myomètre humain. Ces études ont démontré que les sites étaient saturables et de haute affinité pour l'AII (Kd de 0.09 nM, Bmax de 200 fmol de récepteur/mg de protéine). Le PD 123319, un antagoniste sélectif au récepteur AT2, a complètement inhibé la liaison du 125|-AII avec une iC50 de 30 nM. Par contre, le L-158,809, l'antagoniste sélectif au récepteur AT1, n'a eu aucun effet significatif sur la liaison du 125|-AII. Ces résultats indiquent que le myomètre humain contient seulement le récepteur AT2 de l'AII. Des études d'association (constante de vitesse d'association Ki=1.056 X 1012 mol-1min-1) et de dissociation (constante de vitesse de dissociation K2=0.003 min-1), ont révélé que l'AII possède une très grande affinité pour le récepteur AT2 du myomètre humain avec un Kd estimé à 10 pM. Un nouvel analogue photosensible de l'AII synthétisé dans nos laboratoires, le [Sar1, Val5, pbenzoylPhe8] AII (All-Bpa), démontra aussi une très bonne affinité pour le récepteur AT2 du myomètre humain (IC50 de 0.3 nM). Un rendement d'incorporation covalente élevé (70%) fut obtenu suite au marquage par photoaffinité du récepteur AT2 du myomètre humain avec la forme iodée de ce ligand photosensible (12eI-AII-Bpa). Les photomarquages sélectifs des récepteurs AT1 du cortex surrénalien bovin (avec le 125I- AII-N3) et AT2 du myomètre humain (avec le I25|-AII-Bpa), furent effectués à l'aide des antagonistes sélectifs PD 123319 et L-158,809. Ces complexes ligands-récepteurs furent analysés par électrophorèse sur gel de polyacrylamide (SDS-PAGE). L'autoradiographie du gel révéla une seule bande pour le récepteur AT1 du cortex surrénalien bovin avec un poids moléculaire apparent (Mr) de 58 kDa. Le récepteur AT2du myomètre humain fut aussi identifié par une seule bande avec un Mr de 68 kDa. Les récepteurs AT2 des cellules R3T3 et des cellules PC12 furent aussi photomarqués selon la même méthode. Les Mr évalués par SDS-PAGE furent de 100 kDa et 130 kDa pour les récepteurs AT2 des cellules R3T3 et des cellules PC12 respectivement. Finalement la déglycosylation du récepteur AT1 (photomarqué) du cortex surrénalien bovin et des récepteurs AT2 (photomarqués) du myomètre humain, des cellules R3T3 et des cellules PC12 fut effectuée avec l'endoglycosidase Glycopeptidase-F. L'analyse par SDS-PAGE révéla que ces récepteurs, une fois déglycosylés, partagent un Mr commun de 32 kDa. Ces résultats démontrent donc que le myomètre humain exprime seulement le récepteur AT2 de l'AII. Ce dernier possède une très grande affinité de 10 pM pour I'AII. Les variations de poids moléculaire observées pour les récepteurs AT2 de différents tissus sont dues essentiellement à des degrés différents de glycosylation.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Guy Servant
dc.titleCaractérisation pharmacologique et biochimique du récepteur AT2 de l'angiotensine II
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplinePharmacologie
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record