Show simple document record

dc.contributor.advisorBastin, Marcel
dc.contributor.authorMadarnas, Alexandre
dc.date.accessioned2018-07-27T15:49:26Z
dc.date.available2018-07-27T15:49:26Z
dc.date.created1992
dc.date.issued1992
dc.identifier.isbn0315761873
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/13004
dc.description.abstractL'objectif de ce travail est de mieux comprendre l'importance de la région N-terminale de l'antigène grand T du virus SV40 dans l'immortalisation cellulaire. En particulier, nous nous sommes intéressés à deux séquences d'acides aminés hautement conservées parmi les papovavirus, appelées régions conservées 1 et 2. Dans ce but, nous avons construit différents mutants de délétion et de substitution dans les régions 1 et 2 de la protéine grand T par mutagénèse dirigée. La région N-terminale de grand T, qui contient les régions 1 et 2, est impliquée dans l'immortalisation cellulaire et est essentielle à la liaison de la protéine cellulaire du retinoblastome pRB. pRB est impliquée dans la régulation négative de la croissance celulaire. Les protéines E1A d'adénovirus et de grand T de polyome s'associent aussi à pRB par l'intermédiaire des deux régions conservées. Dans le cas de grand T de SV40, il semblerait que seule la région 2 est importante dans l'interaction avec RB, le rôle de la région 1 étant encore mal défini dans cette interaction. La région 2 contient le motif (N/D)LXCXE. Des études récentes ont démontré que la délétion de ce motif dans le grand T de polyome (mutant dll41) élimine sa liaison à RB dans un essai in vitro, ainsi que son pouvoir immortalisant (Larose et al., 1990). Nous avons vérifié l'hypothèse selon laquelle la délétion du motif (N/D)LXCXE du mutant pSV24 de SV40 éliminerait son pouvoir immortalisant en abolissant sa capacité de complexer la protéine RB. Le nouveau mutant (dll02) serait l'équivalent fonctionnel du mutant dll41 de polyome, c'est-à-dire, il serait négatif à la fois pour la liaison à EB et à p53 (une autre protéine impliquée dans la régulation négative de la croissance cellulaire). Des études de mutagénèse dans la région 1 de grand T du virus du polyome (mutants 13 val, 16 val et dll3) ont démontré l'importance de cette région dans l'immortalisation. Les trois mutants lient la protéine RB mais les mutants 13 val et dll3 sont incapables d'immortaliser des cellules et de transactiver des promoteurs viraux. Les résultats obtenus avec le grand T de polyome démontrent également que même une simple substitution conservative (mutant 13 val) peut abolir la fonction d'immortalisation. Ces mêmes mutations ont été faites dans le mutant SV24 afin de mieux comprendre le rôle de la région 1 dans le grand T de SV40.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Alexandre Madarnas
dc.titleRôle de divers antigènes grand T mutants du virus simien 40 (SV40) dans l'oncogénèse
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineMicrobiologie
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record