Show simple document record

dc.contributor.advisorBeaulieu, Carole
dc.contributor.advisorRoy, Sébastien
dc.contributor.authorLalancette, Stevefr
dc.date.accessioned2018-07-24T17:38:26Z
dc.date.available2018-07-24T17:38:26Z
dc.date.created2018fr
dc.date.issued2018-07-24
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12983
dc.description.abstractLa présence de métaux dans la solution du sol peut engendrer diverses réactions de toxicité chez les plantes, et lorsqu’absorbés par ces dernières, se propager dans la chaîne alimentaire. La phytostabilisation permet, à l’aide de divers processus biologiques, de modifier la forme chimique des métaux ou d’en fixer les ions afin d’en diminuer la toxicité, tout en les maintenant dans le sol, évitant ainsi leur translocation. À ce titre, les endophytes fongiques des plantes peuvent jouer un rôle clé dans l’établissement d’un couvert végétal en milieu contaminé par deux mécanismes, soit en diminuant la toxicité de la solution du sol et en favorisant la mobilisation d’éléments nutritifs par la plante. Cette étude, ayant pour but principal d’isoler, identifier et caractériser des endophytes fongiques pouvant être utilisés dans des stratégies de phytostabilisation basées sur l’aune, comporte trois objectifs spécifiques de recherche. Le premier consiste à prélever, isoler et identifier des endophytes fongiques de l’aulne crispé et de l’aulne rugueux, provenant de milieux contaminés aux métaux ou perturbés, et valider leur statut d’endophyte. Le deuxième est de mesurer la tolérance relative de ces isolats au cuivre, au nickel, au zinc, à l’arsenic et à divers pH acides. Le troisième vise à mesurer la croissance d’aulnes inoculés avec ces mêmes endophytes par rapport à des aulnes non inoculés en présence de matière organique. Cette étude a permis d’identifier vingt champignons comme endophytes de l’aulne. Ces endophytes, à l’exception de deux souches, ont tous été identifiés comme des champignons pseudomycorhiziens appartenant à l’ordre des Helotiales chez les Ascomycètes. Notons que deux genres parmi eux, Rhizoscyphus et Cryptosporipsis, ont été identifiés comme endophyte de l’aulne pour la première fois. Les deux autres souches ont été identifiées comme des champignons ectomycorhiziens Basidiomycètes appartenant aux genres Tomentella et Sebacina, déjà connus comme endophytes de l’aulne. Aucune souche isolée n’a affiché une tolérance importante à toutes les conditions testées. Cependant, les champignons appartenant à l’ordre des Helotiales ont montré une plus grande tolérance au nickel, au zinc et aux pH acides que les champignons basidiomycètes. Une part importante des souches fongiques ont également montré une stimulation de leur croissance lorsqu’exposées à une concentration de 50 mg/L d’arsenic. Finalement, l’inoculation des aulnes avec les souches isolées ont donné des résultats divergents, certaines souches favorisant la croissance alors que d’autres se sont d’avantages comportées comme des parasites. L’isolement de champignons de type principalement pseudomycorhizien s’apparente aux résultats d’autres études faites sur des communautés fongiques en milieux contaminés, bien que peu d’études ont été faites spécifiquement sur les communautés fongiques de l’aulne dans de tels environnements. Cependant, l’absence quasi totale de champignons ectomycorhiziens, typiques des communautés fongiques de l’aulne, nécessiterait de plus amples recherches pour être adéquatement expliquée. Bien qu’aucun champignon isolé n’ait montré une tolérance élevée à tous les contaminants, les champignons appartenant à l’ordre des Helotiales ont généralement montré une résistance plus élevée aux contaminants testés. Cette résistance transversale est probablement due à un mécanisme de résistance non spécifique telle la constitution de la paroi. La stimulation de la croissance des champignons en présence de faibles niveaux d’arsenic a été répertoriée dans la littérature. Cependant, aucune étude ne permet d’expliquer clairement les causes de cet effet. Finalement, les essais de croissance, en raison de leur nombre limité, ne permettent pas de tirer de conclusions générales sur les relations plantes-endophytes. Par contre, elles ouvrent la voie à une distinction entre les effets sur la croissance dus à leur présence et à celle de contaminants. Ces caractérisations se veulent une première étape permettant de sélectionner certains endophytes fongiques montrant un potentiel intéressant pour le développement de solutions de phytostabilisation des métaux.fr
dc.language.isofrefr
dc.language.isoengfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Steve Lalancettefr
dc.subjectAulnefr
dc.subjectPhytostabilisationfr
dc.subjectMétauxfr
dc.subjectEndophytefr
dc.subjectChampignonfr
dc.titleIsolement et caractérisation de la résistance aux métaux de champignons endophytes de l’aulne rugueux et de l’aulne crispéfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineBiologiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record