Show simple document record

Other titre : Effets neuromodulateurs de l'angiotensine II sur les réponses visuelles du colliculus supérieur du rat

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorMerabet, Lotfi
dc.date.accessioned2018-07-20T16:18:59Z
dc.date.available2018-07-20T16:18:59Z
dc.date.created1995
dc.date.issued1995
dc.identifier.isbn0612154610
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12957
dc.description.abstractDe nombreuse études autoradiographiques ont clairement démontré la présence de récepteurs pour l'angiotensine II (Ang II) au niveau de certaines régions du système nerveux central (SNC) des mammifères. Compte tenu des effets périphériques de ce peptide sur l'homéostasie des fluides et sur la pression sanguine, il n'est pas surprenant d'apprendre que le système renine-angiotensine est présent dans des zones cérébrales impliquées dans le contrôle cardiovasculaire. Cependant, des récepteurs pour l'Ang 11 ont également été découverts dans des régions cérébrales qui interviennent dans des processus mnémoniques, moteurs, et sensoriels. Par exemple, il existe une concentration marquée de récepteurs angiotensinergiques (sous types AT1 et AT2) au niveau des couches superficielles du colliculus supérieur (CS) chez le rat. Le CS est une structure mésencephalique qui joue un rôle dans des phénomènes visuomoteurs tels que la détection de cibles visuelles périphériques et le contrôle des mouvements oculaires. La présence des récepteurs de l'Ang II dans ces couches superficielles strictement visuelles suggère que ce peptide puisse intervenir ou moduler l'activité de certains processus reliés à la fonction visuelle. Il est donc vraisemblable que les réponses électrophysiologiques des neurones du CS puissent être modifiées par l'activation ou l'inhibition des récepteurs de l'Ang II. Alors que les récepteurs AT1 sont généralement responsables des fonctions connues de l'Ang II au niveau cardio-vasculaire, le rôle des récepteurs AT2 (qui sont d'ailleurs présents en majorité) reste encore à déterminer. Plusieurs études récentes suggèrent toutefois que les récepteurs AT2 participent, lors de l'ontogenèse, au développent et à la maturation du SNC. Le but de ce projet est d'étudier l'effet physiologique de l'Ang II au niveau d'une zone sensorielle du cerveau; le colliculus supérieur. Nous allons premièrement déterminer in vivo si les récepteurs angiotensinergiques peuvent être activés. Dans l'affirmative, nous allons caractériser les effets de l'application locale d'Ang II sur l'activité visuelle du CS. Finalement, nous allons déterminer le type de récepteur impliqué dans la modulation des réponses observées grâce à l'utilisation de ligands spécifiques aux deux récepteurs (AT1 et AT2). Les expériences ont été réalisées sur des rats normaux adultes anesthésiés et préparés de façon classique pour des études électrophysiologiques. Les réponses visuelles des neurones du CS ont été enregistrées sous la forme du potentiel de masse (potentiels évoquées par la présentation d'un flash). Nos résultats indiquent que l'injection locale d'Ang II dans les couches superficielles du CS provoque une baisse de l'amplitude du potentiel évoqué visuel (PEV). Cette baisse semble être dépendante de la concentration d'Ang II utilisée. En effet, plus la concentration est forte, plus la baisse d'amplitude est prononcée. Ces effets ne dépendent pas du stimulus utilisé (immobile vs. en mouvement, diffus vs. localisé). En faisant une série d'injections à différentes profondeurs dans le CS, nous avons pu à la fois vérifier et confirmer la distribution laminaire des récepteurs. En effet, l'administration du peptide produit des effets seulement quand il est injecté dans les couches superficielles du CS. Finalement, dans le but de préciser la contribution des récepteurs AT1 et AT2 dans les effets de l'Ang II, nous avons étudié l'action du DUR 753 (Losartan) et du PD 123319, qui sont respectivement des antagonistes spécifiques aux récepteurs AT1 et AT2. De plus, le ligand sélectif au récepteur AT2, le CGP 42112 a été aussi utilisé afin de préciser d'avantage l'implication du récepteur AT2. L'injection de l'Ang II en conjonction avec le DUR 753 n'a causé aucune baisse de l'amplitude du REV. Ces donnés suggèrent que les récepteurs de type AT1 sont à la base des effets caractéristiques de l'Ang II. Afin d'étudier la contribution des récepteurs AT2, l'Ang II a été injecté avec l'antagoniste RD 123319. Dans ce cas, nous avons observé un blocage partiel de l'effet de l'Ang II. Finalement, l'injection du CGR 42112 (à des concentrations où ce ligand est reconnu pour agir comme agoniste), a produit aussi des baisse faibles mais significative, dans l'amplitude du REV. Ces derniers résultats suggèrent que les récepteurs AT2 puissent intervenir dans les effets physiologiques de l'Ang II, mais à un degré moindre que les récepteurs AT1. Par ailleurs, l'injection d'Ang II avec le CGR 42112 n'a pas provoqué d'effet additif. Nos résultats indiquent que l'Ang II pourrait agir comme un neuromodulateur actif dans le colliculus supérieur chez le rat adulte. De plus, l'action de l'Ang II semble être médiée par le récepteur AT1 et à un degré moindre le récepteur AT2. Finalement, ces récepteurs pourraient intervenir dans certains comportements qui sont issus de l'activité du colliculus supérieur.
dc.language.isoeng
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Lotfi Merabet
dc.titleNeuromodulatory Effects of Angiotensin II on the Visual Responses of the Rat Superior Colliculus
dc.title.alternativeEffets neuromodulateurs de l'angiotensine II sur les réponses visuelles du colliculus supérieur du rat
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplinePhysiologie
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record