Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorLo, Yake Khadidjatou
dc.date.accessioned2018-07-20T16:18:56Z
dc.date.available2018-07-20T16:18:56Z
dc.date.created1995
dc.date.issued1995
dc.identifier.isbn061204503X
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12954
dc.description.abstractLe phosphate inorganique (H) est l'un des éléments importants de la contraction musculaire lisse. Cette étude vise à la détermination du rôle de cet anion (PO42-) dans les contractions induites par l'Endothéline-l, l'Angiotensine n ou la Norépinéphrine en absence ou en présence de PO4 (1.1 et 3.3 mM), et son possible mécanisme d'action par activation ou inhibition des enzymes impliqués. En absence et en présence d'une concentration physiologique de phosphate, la veine mésentérique semble être le tissu le plus sensible avec l'Endothéline-l (avec un ED50 de 0.15 ± 0.02 nmoles par rapport à 0.24 ± 0.21 nmoles pour l'aorte et 0.54 ± 0.11 nmoles pour l'artère mésentérique à [PO4] = 1.18 mM; et 0.24 ± 0.06 nmoles par rapport à 0.95 ± 0.30 pour l'aorte et 0.98 ± 0.31 pour l'artère à [PO4] = 0.0 mM). Sous Angiotensine aussi, la veine est le tissu le plus sensible, avec des ED50 de ; VM: 0.035 ± 0.004 nmoles, AO: 0.06 ± 0.01 nmoles et AM; 0.075 ± 0.01 nmoles en absence de PO4; et VM: 0.06 ± 0.02 nmoles, AO: 0.09 ± 0.01 nmoles , AM: 0.11 ± 0.02 nmoles en présence de PO4 normal. Avec la Norépinéphrine par contre, les sensibilités des trois tissus sont presque égales avec des ED50 de: 0.63 ± 0.08 et 3.19 ± 0.02 nmoles pour la veine mésentérique, 0.09 ± 0.01 et 3.41 ± 0.31 pour l'aorte et 0.12 ±0.01 et 4.22 ± 0.35 nmoles pour l'artère à [PO4] = 1.18 et 0.0 mM respectivement. A fortes doses, en absence de PO4, l'aorte réagit plus que la veine et l'artère mésentériques, comme pour l'Angiotensine. En présence d'un excès de PO4, l'aorte réagit plus fortement à l'Endothéline-l, à l'Angiotensine II et à la Norépinéphrine. Avec l'Endothéline-l, les ED50 moyens sont 0.13 ± 0.07, 0.26 ± 0.05 et 0.57 ± 0.27 nmoles pour l'aorte, la veine et l'artère mésentériques respectivement. Sous Angiotensine II, les valeurs d'ED50 sont de 0.052 ± 0.015, 0.06 ± 0.016 et 0.077 ± 0.02 nmoles pour l'aorte, la veine et l'artère mésentériques; elles sont de 0.94 ± 0.06, 1.92 ± 0.19 et 2.55 ± 0.19 nmoles pour les trois tissus respectivement, sous Norépinéphrine. Aux trois différentes concentrations de PO4 utilisées, l'Angiotensine II semble être l'agoniste le plus puissant: les tissus soumis à ce peptide vasoconstricteur réagissent en général plus fortement qu'à l'Endothéline-l et encore plus qu'à la Norépinéphrine. Des trois agonistes étudiés, seule la Norépinéphrine induit une contraction qui est dépendante du PO4 extracellulaire: l'absence de PO4 diminue la contractilité des trois vaisseaux, alors qu'un surplus l'augmente. Avec l'Endothéline-l et l'Angiotensine par contre, l'absence ou l'excès de PO4 dans la solution physiologique ont un effet négatif sur la réactivité des trois tissus en général. La répétition de la dose moyenne ED50 sur l'aorte, l'artère et la veine mésentériques montre que la Norépinéphrine et l'Angiotensine II n'induisent pas de régulation à la baisse. Avec l'Endothéline-l par contre, la contraction de l'aorte commence à diminuer dès la 4ième injection. En présence de phorbol 12-myristate 13-acétate (200 nM), un stimulateur de la PKC, il n'y a pas de différence significative pour l'ET-1 (en absence de PMA: 33.02 ± 6.64 %, en présence de PMA: 37.25 ± 7.71 %, P>0.05). La différence n'est pas significative pour l'AII aussi (en absence de PMA: 96.43 ± 1.87 %, en présence de PMA: 68.3 ± 10.5 %, P>0.05) et ne dépend pas de la durée de stimulation de l'aorte. L'absence d'un effet de la calphostine C, inhibiteur spécifique, et la désensibilisation de l'aorte par la staurosporine, inhibiteur non-spécifique, suggèrent l'implication d'autres mécanismes que la PKC dans cette régulation à la baisse de l'aorte de lapin à l'ET-1.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Yaye Khadidjatou Lô
dc.titleÉtudes de réactivité vasculaire à l'angiotensine II, à l'endothéline-1 et à la norépinéphrine in vitro : Implication de la protéine kinase C et des phosphates
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplinePharmacologie
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record