Show simple document record

dc.contributor.advisorGuillemette, Gaétan
dc.contributor.authorBriand, Sandie
dc.date.accessioned2018-07-20T16:18:31Z
dc.date.available2018-07-20T16:18:31Z
dc.date.created1996
dc.date.issued1996
dc.identifier.isbn0612153991
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12931
dc.description.abstractLes métabolites de l'acide arachidonique (AA) ont de puissants effets sur plusieurs tissus, contribuant majoritairement aux processus impliqués dans l'inflammation et le dommage tissulaire. Il est primordial de comprendre les mécanismes de transduction qui règlent l'activité de la phospholipase A2 (PLA2) et la relâche d'AA afin d'élucider ces processus physiologiques. En dépit des nombreuses études qui ont été faites jusqu'à présent, la régulation de la PLA2 dans les cellules endothéliales et dans les autres cellules n'est pas bien comprise. Le but de cette étude était donc d'élucider le mécanisme par lequel les hormones mobilisant le Ca2+ (plus spécifiquement la bradykinine) stimulent la relâche d'AA des cellules endothéliales d'aorte de bœuf (CEAB). La relâche d'AA a été stimulée par des agents qui mobilisent le Ca2+, incluant l'ionomycine, la bradykinine, la thrombine et le facteur d'activation plaquettaire (PAF). Cependant, la forskoline et l'isoprotérénol (des agents qui augmentent l'AMPc) et le nitroprusside de sodium (un agent qui augmente le GMPc) n'ont pas induit de relâche d'AA. La bradykinine a induit une relâche d'AA de façon dose-dépendante, avec un EC50 de 1.6 ± 0.7 nM. Cette relâche fut rapide, atteignant une valeur maximale de 3 fois le niveau basal en 15 min. Dans un milieu sans Ca2+, la bradykinine est encore capable d'induire une relâche d'AA mais de façon moins efficace. La quinacrine, un inhibiteur spécifique de la PLA2, a complètement inhibé la relâche d'AA induite par la bradykinine. L'antagoniste sélectif du récepteur B2, le HOE 140, a complètement inhibé la relâche d'AA induite par la bradykinine. L'agoniste sélectif du récepteur B1, la DesArg'bradykinine, était inactif tandis que l'antagoniste sélectif B1, la [Leu8]DesArg9bradykinine, n'a pas eu d'effet significatif sur la relâche d'AA induite par la bradykinine. L'inhibiteur spécifique de la PLC, le U-73122, a diminué la relâche d'AA induite par la bradykinine. L'antagoniste de la calmoduline, le W-7, a diminué drastiquement la relâche d'AA induite par la bradykinine et par l'ionomycine. Enfin, la forskoline a inhibée la relâche d'AA induite par la bradykinine, démontrant que l'effet stimulant de la voie de signalisation du Ca2+ sur l'activation de la PLA2 est antagonisé par la voie de signalisation de l'AMPc. Ces résultats suggèrent que dans les CEAB, l'activation de la PIA, par la bradykinine est médiée par un récepteur de type B2 Cette activation est une conséquence directe de l'activation de la PLC et le complexe Ca2+ -calmoduline semble être l'activateur prédominant de la PLA2 dans ce système. En conclusion, tout agent capable d'augmenter le Ca2+ intracellulaire ou d'activer la PLC causera une activation de la PLA, et une relâche des métabolites de l'AA.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Sandie Briand
dc.titleMécanismes d'activation de la phospholipase A2 des cellyles endothéliales d'aorte de bœuf par la bradykinine
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplinePharmacologie
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record