Show simple document record

dc.contributor.advisorPaulhus, Euchariste
dc.contributor.authorMarie-des-Anges, Sœur
dc.date.accessioned2018-07-16T20:14:59Z
dc.date.available2018-07-16T20:14:59Z
dc.date.created1963
dc.date.issued1963
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12886
dc.description.abstractPour montrer l'ambivalence des facteurs émotifs qui résistent dans le sentiment religieux de l'adolescente, nous voulons faire une analyse quantitative de l'ambivalence. Il s'agit de chercher expérimentalement si le sentiment religieux comporte de l'ambivalence. La loi des contraires existe, dans tout sentiment chez l'homme, mais encore plus chez l'adolescent. L'écrivain H. Wallon étudie cette question à plusieurs reprises : "suivant l'expression proposée par Freud, il y a de l'ambivalence dans tout sentiment. C'est-à-dire qu'il est à la fois lui-même et son contraire. L'amour ne peut se développer sans développer simultanément des germes de haine qui opèrent en sourdine et servent de stimulant à l'amour". On pourra voir la haine prendre la place de l'amour: la jalousie et la sympathie ont des connexités certaines. Ce sont les attitudes, les circonstances qui feront agir les deux extrêmes. Wallon nous dit encore : "Une sorte de communauté fondamentale unit les pôles opposés de nos états affectifs... ils restent complémentaires. L'un ne peut se manifester sans que l'autre ne s'éveille aussi, plus ou moins à l'état latent." L'ambivalence humaine nous apparaît clairement, si nous réfléchissons à nos comportements et à nos attitudes. Elle n'est pas seulement un tiraillement devant une situation qu'on supporte. Il semble qu'on voudrait influencer l'événement. Un exemple concret d'ambivalence serait celui-ci; une femme attend un mari ivre. Elle désire son retour parce qu'elle l'aime, mais elle a peur d'être battue. Elle souffre de l'absence de son mari. Heureuse d'être tranquille un moment, elle est aussi anxieuse de savoir où il est. Il y a aussi l'ambivalence humaine qui se crée devant une décision à prendre. Lorsque l'enfant prodigue se dit :"Je sais ce que je ferai...", il choisit entre deux pôles, son humiliation et la crainte d'être le dernier chez lui mais, de l'autre côté, la réconciliation avec son père. Il y a donc un choix entre deux émotions et deux attitudes opposées. L'ambivalence n'est pas un doute, car douter, c'est n'être pas sûr qu'une chose est vraie. L'ambivalence constitue un facteur actif et dynamique de notre vie. Être sans problème, ce n'est pas vivre. L'inquiétude que pose en nous l'ambivalence constitue un facteur de recherche et d'analyse sur nos motifs d'action. Nous faisons cette recherche pour savoir comment agit l'ambivalence religieuse : une ambivalence ayant pour base l'affectivité humaine. Ce travail de recherche sera enfin orienté vers les adolescentes qui vivent une période de vie imprégnée d'ambivalence. Nous voulons que cette étude nous permette de mieux comprendre les besoins religieux des adolescentes, spécialement des plus jeunes, soit les filles de treize ans, et de trouver, ainsi, une attitude éducatrice plus adaptée à leurs besoins profonds.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Sœur Marie-des-Anges
dc.titleL'ambivalence des facteurs affectifs dans le sentiment religieux des pré-adolescentes
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplinePsychoéducation
tme.degree.grantorFaculté d'éducation
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record