Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorTrottier, Yolande
dc.date.accessioned2018-07-09T18:45:53Z
dc.date.available2018-07-09T18:45:53Z
dc.date.created1971
dc.date.issued1971
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12834
dc.description.abstractQuel est le contenu de la 'or vétérotestamentaire traduite par phos dans l'Ancien Testament et que nous, nous appelons lumière? Pour le découvrir une suite de démarches s'impose: recherche des emplois du mot, étude de ceux-ci situés chacun dans son contexte, regroupement, structuration, recherche analytique du contenu, synthèse. L'analyse révèle que la lumière est primitivement cette réalité orientale intimement liée à la vie, rythmant celle-ci et permettant son expression. Certains emplois concernent une autre expérience fondamentale: voir la lumière du jour accessible aux yeux sains. Cet enracinement dans la condition humaine sert des expériences subséquentes parce que moins archaïques. L'effet de la lumière expérimentée servira à traduire le regain de vie chez Jonathan: ses yeux deviennent plus clairs. Le contenu de la 'or se modifie suivant l'évolution sociologique et nous avons des associations d'expériences concomitantes. L'absence de lumière devient le temps où les forces du mal agissent. Voir la lumière signifiera naître. Ce fonds expérienciel demeure tout au long de l'Ancien Testament. Jusqu'ici seule est concernée l'expérience que l'homme fait de la lumière. Avec l'imbrication d'un autre thème: le feu, c'est nettement l'application de la 'or aux actions de Yahvé. Dieu agit concrètement. L'homme voit dans la colonne de feu, Yahvé qui sauve son peuple. Mous découvrons ici encore une conception fondamentale et permanente d'Israël. Avec Isaïe, le feu sert la vengeance de Yahvé. Une nouvelle dimension de la foi surgit avec l'exil: le Dieu d'Israël, c'est lui qui a créé tout ce que l'homme voit. Avec les auteurs plus tardifs, l'influence prépondérante de la sagesse coïncide avec l'évolution de la foi d'Israël chez qui s'estompe la foi au Dieu sauveur pour s'appuyer sur ce même Dieu créateur. Nous retrouvons ces grandes artères de la foi d'Israël ou la même évolution de la 'or par une autre voie: la Parole, la justice, le jugement, la connaissance, la sagesse qui, chacun pour sa part, est vu comme une lumière.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Yolande Trottier
dc.titleLa lumière dans l'Ancien Testament
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineThéologie et études religieuses
tme.degree.grantorFaculté de théologie et d'études religieuses
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record