Show simple document record

dc.contributor.advisorDaoust, Paul
dc.contributor.authorSimard, Pierrette
dc.date.accessioned2018-07-09T18:45:06Z
dc.date.available2018-07-09T18:45:06Z
dc.date.created1973
dc.date.issued1973
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12832
dc.description.abstractPour mener à bonne fin cette étude, nous avons observé les jeunes en situation. Les techniques de sondage et d'entrevue nous ont permis de cerner ce qui, dans la messe, agressait les jeunes. Sans doute, trouvera-t-on, dans cet ouvrage, des constats susceptibles d'orienter la pastorale scolaire dans son renouveau chrétien. L'humain est premier dans la nouvelle génération. Même quand les jeunes parlent "mystique", le regard est généralement terrestre. Cependant, cet humain, ils le sentent complexe et fragile, d'où la force découlant de la gang. Pourquoi l'Église n'apporterait-elle pas cette force et cette unité dans la diversité que les jeunes recherchent dans les groupes pairs? Afin de palier à l'incommunicabilité des foules solitaires, la cellule de partage devient lieu commun de foi, de com-union. Ce phénonene apparemment marginal et singulier est si profond qu'on a l'impression qu'un nouveau type de chrétien est en train de naître; lequel ressemble drôlement aux communautés primitives. Aurions-nous déformé l'Église de Jésus-Christ à travers les temps? La Fête, avec tous ses éléments et l'environnement qu'elle comporte, apparaît à nouveau comme un moment privilégié de la rencontre avec Dieu par le truchement de la rencontre avec l'autre. Les jeunes croient à l'importance du "maintenant" et refusent de se faire projeter dans le passé ou dans le futur au détriment du présent. Ils veulent vivre tout de suite et leur contestation s'attaque à tout ce qui tend à brimer ce droit. Nous observons, chez les jeunes, plusieurs éléments qui semblent s'apparenter à la célébration eucharistique, comme le phénomène rassemblement, partage, conscience de la fragilité humaine, soif de libération, etc. Cependant, ne nous leurrons pas, les modes de recherche de ces valeurs chez eux, se tiennent encore loin de notre liturgie que les jeunes boudent inévitablement. La monotonie, la passivité et l'ennui qui se dégage de ces cérémonies paraît insupportable psychologiquement et physiquement à cette jeunesse assoiffée de vie, d'amitié, d'expression et d'identité. Heureusement qu'il existe, au sein de l'Église une race d'hommes et de femmes, animateurs de pastorale, qui se font attentifs aux besoins et aux possibilités de la société montante. Leur dynamisme, leur créativité, leur amour vrai des jeunes et surtout leur esprit essentielliste et scrutateur du sens tend à redonner à la liturgie une large part à la fête sous toutes ses formes; cela dans l'écoute et la fidélité au temps présent.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Pierrette Simard
dc.titleTravail sur le contenu de la messe comme expérience faiblement vécue et plus ou moins contestée par des jeunes de secondaire V
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineÉtudes du religieux contemporain
tme.degree.grantorFaculté de théologie et d'études religieuses
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record