Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorMelançon, Louise
dc.date.accessioned2018-07-09T18:44:58Z
dc.date.available2018-07-09T18:44:58Z
dc.date.created1970
dc.date.issued1970
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12825
dc.description.abstractNous avons voulu, dans ce travail, faire une enquête sur la nouvelle problématique en eschatologie, depuis les années 1960. Cette problématique, nous l'avons présentée selon trois axes, trois perspectives que nous avons cru déceler dans la littérature des dernières années. Il s'agit d'abord, (chap. I) de la question herméneutique, à savoir, selon quels principes il faut interpréter les affirmations eschatologiques de l'Écriture ou la Tradition; nous retrouvons cette question chez beaucoup d'auteurs, mais spécialement chez Rahner, de même que Schillebeeckx et Balthasar l'ont traitée d'une façon plus appronfondie. De cette littérature, il ressort qu'il faut interpréter les affirmations eschatologiques dans une perspective anthropologique et christocentrique. Quant aux symboles de la Bible, il faut les respecter en tant que symboles, c'est-à-dire comme indicateurs d'une signification. Dans le second chapitre, nous décrivons une autre manière de poser le problème de l'eschatologie; c'est-à-dire considérer l'eschatologie comme le sens de l'histoire, comme une finalité transcendante intérieure à l'ordre terrestre depuis l'Incarnation et la glorification du Christ. Ce qui donne lieu à deux courants selon l'accentuation que l'on donne à une eschatologie qui, tout en étant déjà réalisée, dans le Christ, n'est tout de même pas encore arrivée à son accomplissement. Nous voyons aussi les conséquences que ces courants ont eues sur la réflexion théologique elle-même. Puis, nous présentons (chap. III) certains essais de réflexion sur les thèmes eschatologiques, tels que le Jugement, l'enfer, le purgatoire, le ciel. Nous reconnaissons nettement dans ces essais de réflexion théologique une orientation anthropologique et christocentrique. Il y a aussi une tendance à intégrer la réflexion sur "les fins dernières" dans une réflexion sur la mort. Finalement, en conclusion (IIe partie), après avoir repris d'une façon systématique le résultat de cette enquête historique, nous faisons une réflexion personnelle où nous soulignons d'une part l'anthropocentrisme de cette littérature eschatologique et d'autre part, l'urgence et l'importance d'une herméneutique adéquate à notre monde moderne de plus en plus socialisé. Nous relevons aussi certaines questions soulevées dans cette littérature, telle la spécificité des affirmations eschatologiques, le lien entre le salut et l'eschatologie, la distinction entre l'eschatologie et l'apocalypse et l'intégration de la théologie des fins dernières à une théologie renouvelée de la mort. Nous espérons que ce travail pourra servir à l'étude des questions eschatologiques dans la réflexion théologique contemporaine et présentera un intérêt pour un approfondissement et un renouvellement de la théologie de l'espérance. Car l'espérance demeure la vertu de l'homme de passage en cette vie, car l'espérance n'est rien d'autre que la vie même de celui qui marche sur les traces de Jésus le Christ ressuscité d'entre les morts.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Louise Melançon
dc.titleNouvelle problématique en eschatologie : enquête historique : 1960-1969
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineThéologie et études religieuses
tme.degree.grantorFaculté de théologie et d'études religieuses
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record