Show simple document record

Other titre : L'État nutritionnel protéino-énergétique et la carnitine chez des patients souffran d'un cancer des voies aérodigestive supérieures

dc.contributor.advisorVobecky, Jitka S.
dc.contributor.authorPattamakom, Vongsvat
dc.date.accessioned2018-07-05T16:12:37Z
dc.date.available2018-07-05T16:12:37Z
dc.date.created1991
dc.date.issued1991
dc.identifier.isbn031571333X
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12722
dc.description.abstractAbstract: Malnutrition is a common problem in patients with cancer. Its presence may lead to an increase in morbidity and mortality following cancer treatment. Therefore, a prospective study on the nutritional status of 51 patients with cancer of the upper aerodigestive tract (UAT) was undertaken. Nutritional status was evaluated by dietary, anthropométrie and biochemical methods including the détermination of camitine and selected vitamins. The protein-energy status was monitored by serum transport proteins: serum albumin, transferrin and retinol binding protein (RBP) and by anthropometrie indices. During cancer treatment, the patients' nutritional status was evaluated 3 times in those receiving only one treatment and 5 to 7 times in those receiving a set of combined treatments. After termination of treatment, all of the patients were evaluated 3 times with 2 to 3 months intervals. The results of nutritional assessment were evaluated according to tumour localization and tumour stage as well as to their response to treatment. At the time of diagnosis, some patients already developed protein-energy malnutrition, alteration of carnitine status and an inadequate ascorbic acid status. We also observed an effect of tumour localization and tumour stage on the protein-energy status of the patients. Patients with pharyngeal cancer tended to have lower serum RBP concentration than those with laryngeal and oral cavity cancer. As the tumour stage advanced, serum transport proteins (RBP and transferrin) tended to decrease. There was a tendency towards lower serum ascorbic acid concentration in patients at an advanced tumour stage as compared to those at an early tumour stage. A change in the serum carnitine status was shown in these patients by a shift in the relative amount of serum acylcarnitine and free carnitine especially in those at an advanced tumour stage. During cancer treatment, patients with UAT cancer at an advanced stage were more likely to be at risk for malnutrition during treatment than those at an early tumour stage. There was a significant change in nutritional status as indicated by a significant weight loss, especially in patients receiving a combined set of cancer treatments. The serum carnitine status was also affected during cancer treatment in a complex manner, the serum total and free carnitine were significantly decreased during cancer treatment. An acute effect of chemotherapy was also observed by a significant increase in serum total and free carnitine 12 hours after the administration of chemotherapy. Results from this study showed that the carnitine status of the UAT cancer patients was already compromised from cancer alone and can be further affected by the local and systemic effects of cancer treatment. The UAT cancer patients were also at risk of vitamin deficiency by demonstrating a significantly decrease intake of dietary carotene by the end of treatment and during follow-up period. The intake of dietary ascorbic acid tended to decrease during cancer treatment as well as during follow-up period. Using multivariate regression analyses, we found that the average value of serum B- carotene and dietary carotene intake during cancer treatment were associated with the response to treatment. However, none of the nutritional indicators would enable us to predict the outcome of treatment. Thus, findings from this study suggest the need for further research aimed at: 1) understanding the effect of cancer and its treatment on carnitine balance, 2) establishing the nutritional and clinical indices that can identify patients at risk of therapy-related complications and early death, 3) examining the effect of nutrition on recurrence rate and survival of the UAT cancer patients. ||Résumé: La malnutrition est un problème courant chez les patients cancéreux. Sa présence peut conduire à une augmentation de la morbidité et de la mortalité suite au traitement. Nous avons entrepris une étude prospective de l'état nutritionnel de 51 patients atteints d'un cancer des voies aérodigestives supérieures. L'état nutritionnel a été évalué par des mesures anthropométriques, diététiques et biochimiques, notamment la détermination de la carnitine et de certaines vitamines. L'état protéino-énergétique a été évalué par des indicateurs anthropométriques et par les protéines sériques de transport; l'albumine, la transferrine et la protéine vectrice du rétinol (RBP). Durant leur thérapie, l'état nutritionnel des patients a été évalué 3 fois chez ceux qui ont reçu seulement un traitement et de 5 à 7 fois chez ceux qui ont reçu une combinaison de traitements. Durant la période de suivi, tous les patients ont été évalués 3 fois à intervalle de 2 ou 3 mois. Les comparaisons entre les patients ont été faites en regard de la localisation et du stade de la tumeur ainsi que de leur réponse au traitement. Au moment du diagnostic, certains patients souffraient déjà de malnutrition protéino-énergétique, de modification de l'état nutritionnel en carnitine et de carence en acide ascorbique. Nous avons aussi observé une influence de la localisation et du stade de la tumeur sur l'état protéino-énergétique des patients. En effet, les patients souffrant d'un cancer du pharynx démontraient des concentrations sériques de la RBP plus faibles que ceux souffrant d'un cancer du larynx ou de la bouche. De plus, les niveaux sériques de la transferrine et de la RBP avaient tendance à diminuer avec l'augmentation du stade de la tumeur. Chez les patients dont la tumeur était à un stade avancé en comparaison avec ceux qui en étaient à un stade précoce de la maladie, nous avons observé, d'une part, une tendance à la baisse des concentrations sériques d'acide ascorbique et, d'autre part, des changements dans la carnitine sérique, mis en évidence par une modification des quantités relatives de l'acylcarnitine et de la carnitine libre. Durant le traitement de la maladie, les patients à un stade avancé du cancer des voies aérodigestives supérieures étaient plus à risque de malnutrition que ceux dont la tumeur était à un stade précoce. Au cours du traitement, des changements importants dans l'état nutritionnel sont survenus, tels qu'indiqués par une perte de poids importante particulièrement chez les patients recevant une combinaison de traitements. Le taux de carnitine sérique était aussi modifié de façon complexe pendant la thérapie et les concentrations sériques totale et sous forme libre étaient abaissées de façon significative. Un effet aiguë de la chimiothérapie a aussi été observé, les concentrations sériques totale et sous forme libre s'abaissant de façon significative 12 heures après l'administration de cette thérapie. Les résultats de cette étude montrent que l'état nutritionnel en carnitine était déjà affecté par la pathologie elle-même chez des patients et qu'il peut être affecté en plus par les effets locaux et systémiques de la thérapie. Ces patients présentent aussi des risques de déficience vitaminique qui sont révélés par une diminution significative de l'ingestion de carotène à la fin de la thérapie et lors de la période de suivi. L'ingestion d'acide ascorbique tend à diminuer pendant la thérapie et la période de suivi. En utilisant des analyses de régression multivariées, nous avons démontré que la concentration sérique de B carotène et l'ingestion alimentaire de carotène sont associées de façon positive à la réponse à la thérapie. Toutefois, aucun des indices nutritionnels ne permettait de prédire le pronostic. En conséquence, nous concluons que des recherches sur ce sujet pourraient être entreprises afin de: 1) mieux comprendre les effets du cancer et de son traitement sur l'équilibre nutritionnel de la carnitine, 2) d'identifier les indices nutritionnels et cliniques qui permettraient d'identifier en retour les patients à risque de complications reliées au traitement et de décès prématuré, 3) d'examiner l'effet de la survie des patients atteints de cancer des voies aérodigestives supérieures.
dc.language.isoeng
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Vongsvat Pattamakom
dc.titleProtein-energy and carnitine status in patients with upper aerodigestive tract cancer
dc.title.alternativeL'État nutritionnel protéino-énergétique et la carnitine chez des patients souffran d'un cancer des voies aérodigestive supérieures
dc.typeThèse
tme.degree.disciplineSciences cliniques
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelDoctorat
tme.degree.namePh.D.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record