Show simple document record

dc.contributor.advisorHébert, Réjean
dc.contributor.advisorBravo, Gina
dc.contributor.authorDesrosiers, Johanne
dc.date.accessioned2018-07-05T16:12:30Z
dc.date.available2018-07-05T16:12:30Z
dc.date.created1994
dc.date.issued1994
dc.identifier.isbn0315930764
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12714
dc.description.abstractLes capacités reliées à la performance des membres supérieurs jouent un rôle important dans le maintien de l'autonomie dans les activités quotidiennes. Plusieurs études font état du déclin relié au vieillissement des paramètres sensorimoteurs des membres supérieurs. Toutefois, la quantification des diminutions subies avec l'âge est différente et parfois contradictoire d'une étude à l'autre étant donné la variété des instruments de mesure, des échantillons et des méthodologies utilisés. Peu de valeurs normatives sont disponibles aux cliniciens travaillant en gériatrie malgré la difficulté de distinguer les pertes secondaires au vieillissement normal de celles reliées à la pathologie. Les normes disponibles ont été développées à l'aide d'échantillons de convenance, souvent de petite taille ce qui diminue leur validité externe. La présente étude visait principalement à mesurer la performance des paramètres sensorimoteurs des membres supérieurs des personnes de 60 ans et plus à l'aide d'instruments de mesure cliniques. Plus spécifiquement, l'étude consistait à: 1 ) Développer des valeurs normatives de référence des instruments de mesure utilisés. 2) Estimer l'influence des variables personnelles (âge, sexe, dominance, anthropométrie, participation aux activités domestiques, activité occupationnelle antérieure et actuelle, autoperception de la santé, etc.) sur le rendement des paramètres sensorimoteurs des membres supérieurs 3) Estimer les interrelations entre les paramètres sensorimoteurs préalables à une bonne performance des membres supérieurs. Méthodologie Cette étude a été réalisée auprès de 360 sujets sains, vivant à domicile, sans incapacités aux membres supérieurs, des deux sexes, recrutés aléatoirement, par un échantillonnage stratifié pour l'âge et le sexe à partir de la liste électorale de la ville de Sherbrooke. Une entrevue dirigée a d'abord permis la collecte de variables personnelles potentiellement reliées au fonctionnement des membres supérieurs. Des tests cliniques valides ont ensuite servi à mesurer les paramètres sensorimoteurs des membres supérieurs: dextérité manuelle grossière (Box and Block Test), dextérité manuelle fine (Purdue Pegboard), coordination motrice (Test doigt-nez), performance globale (TEMPA), force de la préhension (dynamomètre Jamar et vigorimètre Martin), endurance musculaire isométrique relative de la main (dynamomètre Jamar), amplitudes articulaires des épaules (goniométrie), reconnaissance tactile (Pick-up Test modifié), discrimination deux-points (esthésiomètre Mackinnon-Deiion), sens du mouvement et localisation tactile (monofiiaments de Semmes-Weistein). La procédure d'évaluation de chaque, réalisée par des ergothérapeutes d'expérience, durait entre une heure et demie et deux heures. Résultats Globalement, il a été observé que le rendement des paramètres diminue avec l'âge, à l'exception de l'endurance musculaire isométrique de la main et du sens du mouvement évalué au pouce. Le sexe et le côté évalué a un impact sur plusieurs paramètres. Les valeurs normatives de référence sont présentées sous deux formes. La première expose la moyenne, l'écart-type et l'étendue pour les variables continues ou la fréquence et le pourcentage pour les variables catégoriques, et ce, selon trois groupes 12 d'âge (60-69, 70-79 et 80-I-) pour les hommes et pour les femmes. La deuxième méthode de présentation des valeurs normatives réfère aux équations prédictives avec leur intervalle de confiance à 95%. En raison des strates d'âge de 10 ans, cette dernière méthode a l'avantage de fournir une estimation plus précise. Les corrélations de Pearson, celles déduites de l'analyse de variance et le coefficient Lambda de Goodman et KruskaI ont permis d'explorer les relations existantes entre les paramètres des membres supérieurs et les variables peronnelles des sujets. À partir de ces corrélations, des analyses de corrélations multiples ont été réalisées afin d'identifier les meilleurs prédicteurs de chacun des paramètres. Il apparaît qu'en plus du sexe et de l'âge, l'autoperception de la santé, le niveau actuel d'activités et la fréquence des activités manuelles sont, dans l'ensemble, les meilleurs prédicteurs de la performance des membres supérieurs. Conclusions Les valeurs normatives de référence permettront aux cliniciens de la réadaptation de bien interpréter la performance des paramètres sensorimoteurs des membres supérieurs de leurs clients en délimitant correctement les difficultés causées par le vieillissement normal de celles reliées à la pathologie. Ces normes doivent être considérées comme des guides afin d'aider à l'élaboration de plans d'interventions réalistes et pertinents. De plus, il s'avère Important de considérer, en plus de l'âge et du sexe, les variables personnelles qui se sont avérées fortement reliées au rendement des paramètres sensorimoteurs. Les interrelations établies entre les paramètres sensorimoteurs aideront à mieux comprendre le concept théorique de performance des membres supérieurs.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Johanne Desrosiers
dc.titleLa performance des membres supérieurs des personnes de 60 ans et plus
dc.typeThèse
tme.degree.disciplineSciences cliniques
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelDoctorat
tme.degree.namePh.D.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record