Show simple document record

dc.contributor.otherLafond, Pierre-Claudefr
dc.date.accessioned2018-07-05T14:59:55Z
dc.date.available2018-07-05T14:59:55Z
dc.date.created1998-1999fr
dc.date.issued2018-07-05
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12706
dc.identifier.urihttps://doi.org/10.17118/11143/12706fr
dc.description.abstract"Ancêtre du recours collectif contemporain, l’action représentative instituée dans l’Angleterre entre les 14e et 17e siècles visait en apparence une certaine forme de commodité procédurale. Son évolution dans les provinces canadiennes de common law et dans les États américains lui a tracé le chemin jusqu’à l’adoption, au Québec, le 8 juin 1978, de la Loi sur le recours collectif, laquelle propose une procédure nouvelle et originale. L’historique de l’institution québécoise révèle que la nécessité de cette procédure vient fondamentalement du refus du droit positif de reconnaître aux associations le droit de représenter les intérêts individuels de leurs membres. Ici aussi, l’utilité procédurale sert donc de justification à son intégration dans notre droit. Mais, au delà de ces considérations pratiques, le recours collectif québécois, à l’instar d’autres modèles similaires en vigueur à l’étranger, a originellement été présenté comme un instrument visant à servir ou à rétablir la justice sociale. Cette procédure a même été qualifiée d’un des recours les plus socialement utiles après la Magna Carta. Les leçons de l’histoire nous apprennent que certaines décisions de la Cour de Chancellerie possédaient elles aussi une portée sociale. Autant hier qu’aujourd’hui, le recours collectif continue de naviguer entre les concepts d’utilité procédurale et de justice sociale. [...]"fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrooke. Faculté de droitfr
dc.relation.ispartofISSN:0317-9656fr
dc.relation.ispartofRevue de droit. Université de Sherbrookefr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectRecours collectiffr
dc.subjectCommodité procéduralefr
dc.subjectJustice socialefr
dc.titleLe recours collectif : entre la commodité procédurale et la justice socialefr
dc.typeArticlefr
udes.description.typepubScientifiquefr
udes.description.pages3-37fr
udes.description.datavol29fr
udes.description.dataissue1-2fr
dc.identifier.bibliographicCitationLafond, Pierre-Claude. (1998-1999). Le recours collectif : entre la commodité procédurale et la justice sociale. Revue de droit. Université de Sherbrooke, 29(1-2), 3-37. https://doi.org/10.17118/11143/12706fr
udes.description.sourceRevue de droit. Université de Sherbrookefr
udes.description.ordreauteursLafond, Pierre-Claudefr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada
Except where otherwise noted, this document's license is described as Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada