Show simple document record

dc.contributor.advisorTriby, Emmanuel
dc.contributor.advisorTardif, Jacques
dc.contributor.authorPelaccia, Thierryfr
dc.date.accessioned2014-04-04T13:55:48Z
dc.date.available2014-04-04T13:55:48Z
dc.date.created2014fr
dc.date.issued2014fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/126
dc.description.abstractContexte : malgré les particularités de l’environnement de pratique de la médecine d’urgence, il n’existe pas de recherches spécifiquement menées sur la thématique du raisonnement clinique dans cette spécialité. Nous avons souhaité mieux comprendre comment les médecins urgentologues raisonnent dans le cadre de la prise en charge initiale des patients. Méthode : une posture épistémologique interprétative a été adoptée à travers un devis de recherche qualitatif de type ethnographique. Des entretiens ont été réalisés auprès de médecins urgentologues experts, à l’issue de la prise en charge d’un patient réel. Ces entretiens reposaient notamment sur la visualisation de l’enregistrement vidéo en perspective subjective située, obtenu grâce à l'usage d'une microcaméra fixée sur la tempe ou la branche de lunettes des praticiens. Résultats : les hypothèses diagnostiques sont générées très précocement par les médecins, parfois même avant la rencontre avec le patient, sur la base de la prise en compte d’un nombre très limité d’informations, pour certaines contextuelles. Cinq hypothèses étaient en moyenne générées lors de la rencontre initiale et au moins une était une hypothèse de gravité. Aucune n’était formellement éliminée ou validée sans résultats d’examens complémentaires. Un jugement précoce quant à la gravité de la situation permettait également aux médecins d’orienter leurs intentions initiales vers des buts diagnostiques ou thérapeutiques. Les experts raisonnaient le plus souvent de manière intuitive. Ils prenaient en compte les spécificités de leur environnement professionnel en étant, par exemple, vigilants au temps, au caractère potentiellement évolutif de l’état clinique du malade et au devenir d’aval de celui-ci. Conclusion : l’identification du raisonnement clinique des médecins urgentologues offre des perspectives importantes en matière de pratique de la médecine d’urgence, et de formation des résidents dans cette discipline. La méthode originale de recueil des données pourrait en outre être réexploitée dans le cadre de travaux ultérieurs.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Thierry Pelacciafr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.subjectMédecine d'urgencefr
dc.subjectRaisonnement cliniquefr
dc.subjectIntuitionfr
dc.subjectHypothèse diagnostiquefr
dc.subjectHypothético-déductionfr
dc.subjectRésolution de problèmesfr
dc.subjectPrise de décisionsfr
dc.subjectExpertisefr
dc.titleComment les médecins urgentologues raisonnent-ils au regard des spécificités de leur cadre et leur mode d’exercice ?fr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePédagogiefr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.grantotherFaculté des sciences de l'éducation, Université de Strasbourgfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record