Show simple document record

dc.contributor.advisorD'Amours, Alban
dc.contributor.authorRoussel, Marcel
dc.date.accessioned2018-07-04T19:27:14Z
dc.date.available2018-07-04T19:27:14Z
dc.date.created1974
dc.date.issued1974
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12694
dc.description.abstractDepuis 1930, une controverse s'est développée parmi les économistes en ce qui a trait à la réponse de la main-d'oeuvre par rapport aux conditions économiques du marché du travail. D'un côté, il y a eu ceux qui ont prôné l'hypothèse du travailleur découragé, selon laquelle des travailleurs se retireraient de la main-d'oeuvre à cause d'un déclin dans l'activité économique. D'un autre côté, il y a eu les avocats de l'hypothèse du travailleur additionnel, soutenant, qu'en période de ralentissement de l'activité économique, la participation à la main-d'œuvre augmentait avec l'entrée de travailleurs secondaires (les femmes de 14 ans et plus, les hommes de 14-24 et 55 ans et plus) sur le marché du travail à cause de la perte d'emploi par les travailleurs primaires (les hommes de 25-54 ans). Dans les quelques dernières années, une réouverture bien nécessaire a eu lieu sur la question de la sensibilité des taux de participation à la main-d'oeuvre. Plusieurs études (entre autres celles de Tella, Dernburg-Strand, Proulx et Bowen-Finegan) ont établi cette variabilité cyclique dans les taux de participation et vérifié les hypothèses déjà énoncées, dans le but de montrer laquelle des tendances était la plus forte chez divers groupes d'âge-sexe de la population active. C'est d'ailleurs dans cette optique que sera orienté notre mémoire de maîtrise. Tout en essayant de surmonter les principales difficultés théoriques et empiriques d'une application au Canada, nous avons recherché, parmi les études théoriques existantes sur le sujet, celles à partir desquelles nous pouvions nous inspirer pour construire notre modèle économétrique de base. Ces quelques remarques nous mettent donc dans le vif du sujet que nous allons traiter de la façon suivante. Nous ferons d'abord une revue descriptive des principales études théoriques à séries temporelles, pouvant nous servir de point de départ pour l'élaboration de notre modèle d'analyse, dont la description sera faite au cours de la deuxième partie de ce mémoire. Enfin, dans cette seconde étape, nous procéderons à l'estimation des taux de participation par groupe d'âge-sexe et à l'interprétation des résultats, pour en arriver, d'une part, à déterminer l'hypothèse prédominante chez les travailleurs canadiens et, d'autre part, à montrer la tendance dans les taux de participation à la main-d'oeuvre durant la période d'observations retenue.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Marcel Roussel
dc.titleUn modèle de comportement cyclique des taux de participation à la main-d'œuvre canadienne, 1954-1972: étude théorique et analyse quantitative par groupe d'âge-sexe
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineÉconomique
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record