Show simple document record

dc.contributor.advisorOuellet, Fernand
dc.contributor.authorAlobo, Thomas
dc.date.accessioned2018-07-04T18:33:26Z
dc.date.available2018-07-04T18:33:26Z
dc.date.created1978
dc.date.issued1978
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12662
dc.description.abstractLes Fang-Beti du Cameroun, comme les autres peuples, ont leurs légendes et leurs contes populaires, leurs mythes et leurs rites: pleins de fantaisie et d'imagination, mais aussi pleins de souvenirs du passé proche et lointain de leur peuple. Aussi haut qu'on remonte le cours de leur histoire, on voit que les Fang-Beti ont pour coutume de conserver dans leur mémoire les événements grands et petits, dont ils ont été témoins. Leur littérature était jusqu'à ces dernières années une littérature purement orale, dans laquelle on pouvait recueillir à foison des contes et des chansons, des mythes et des rites. Des recherches ont été déjà faites sur les mythes et les rites des Fang-Beti. C'est une question fort délicate, car le secret le plus absolu est jalousement gardé par les adeptes, et rares sont les hommes Blancs qui ont pu pénétrer dans d'authentiques camps d'initiation. On serait tenté de croire qu'à l'heure actuelle, vu le progrès de la pénétration et l'évolution de certaines générations d'indigènes, il serait facile de connaître les secrets de la race. Il n'en est rien; et au contraire il serait même difficile à l'heure actuelle, d'obtenir cette franche confiance qu'il était donné autrefois de rencontrer. Le Noir est devenu très méfiant. C'est à notre tour d'accepter ce risque, dans une situation où tout est devenu difficile, d'entreprendre une étude sur la rencontre du groupe Fang-Beti du Cameroun avec le Christianisme, d'interpréter un rite d'initiation, le rite SO auquel la génération actuelle n'a pas été soumise. L'étude que nous présentons dans ce livre n'est pas seulement une simple description empirique des phénomènes de changement. Nous donnons bien sûr la description du rite SO; mais ensuite nous analysons la situation de ce rite sous l'impact colonial et sa position après la colonisation et l'évangélisation. Ce faisant, nous cherchons à connaître comment le rite a été institué et pourquoi ? À cette première question s'en rattache toute une série: Comment le rite était-il contrôlé, à qui s'adressait-il ? Combien de temps durait l'initiation, etc ? Notre deuxième grande question est la suivante: Quels sont les points du rite qui ont subi le plus de changements et pourquoi ? Et la troisième grande question est de savoir quelle est la situation du rite SO aujourd'hui ? À cette question on peut aussi en rattacher d'autres, comme par exemple: Comment ce rite SO est-il contrôlé aujourd'hui ? Les pouvoirs et l'initiation sont-ils les mêmes aujourd'hui qu'autrefois, etc ? Notre premier objectif est de réaliser une oeuvre qui pourra être mise au service des chercheurs pour les prochaines recherches sur les Fang-Beti, sur le Cameroun et peut—être sur l'Afrique. Notre deuxième objectif est que les générations futures des Fang-Beti aient la possibilité de trouver leur passé écrit et non seulement raconté comme c'est le cas aujourd'hui dans maints domaines.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Thomas Alobo
dc.titleLa rencontre du christianisme avec le groupe Fang-Beti du Cameroun (Analyse de l'évolution du rite SO dans une société colonisée et évangélisée)
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineÉtudes du religieux contemporain
tme.degree.grantorFaculté de théologie et d'études religieuses
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record