Show simple document record

dc.contributor.advisorBeerli, Marc
dc.contributor.authorWerbiski, Paul
dc.date.accessioned2018-06-29T13:26:52Z
dc.date.available2018-06-29T13:26:52Z
dc.date.created1978
dc.date.issued1978
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12522
dc.description.abstractLa biodégradation des rejets huileux résultant des opérations de raffinage du pétrole et ses conséquences écologiques ont fait l’objet d'une étude entreprise au cours de 1'été 1976, à la raffinerie Gulf de Montreal-Est. L'étude avait pour but de déterminer le taux de rendement de la biodégradation des boues ainsi que leur effet sur la croissance des plantes. De plus, des expériences ont été réalisées afin d'expliquer 1a présence de phénol dans les eaux souterraines s'écoulant sous 1es bassins de biodégradation. Des essais de biodégradation réalises à la fois dans des carrés expérimentaux et dans un bassin régulier démontrent que la biodégradation des rejets huileux est possible sous nos climats, mais que des soins particuliers doivent lui être apportés afin d'en assurer 1'efficacité. Des taux de rendement de l'ordre de 0.004 à 0.037 gallon par pied cube par mois ont été enregistrés pour la dégradation de l'huile dans les carrés expérimentaux tandis qu'un taux de 0.15 gallon par pied cube par mois a été enregistré dans un bassin régulier. Une augmentation du rendement par l'addition d'engrais n'a pas pu être démontrée. La croissance d'espaces végétales dans un sol ayant servi à la dégradation des rejets huileux s'est avérée nulle. Les essais de toxicité ont démontré cependant que ces mêmes espèces pouvaient atteindre la maturité dans un sol arrosé avec des dilutions de rejets huileux et même croître jusqu'à maturité, les racines plongées dans des rejets liquides contenant jusqu'à 5% d'hydrocarbure. Les résultats de deux expériences fondées sur l'utilisation de traceurs colorants démontrent sans équivoque que la contamination des nappes phréatiques par le phénol pourrait résulter de la présence immédiate d'une ancienne carrière ayant servi par le passé a l'enfouissement sanitaire et que la construction elle-même des puits profonds servant à l'échantillonnage des nappes pourrait être responsable en partie de la présence de contaminants dans les eaux de ces dernières.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Paul Werbiski
dc.subjectPétrole
dc.subjectDéchets
dc.subjectEaux usées
dc.subjectÉvacuation
dc.titleLa biodégradation des rejets huileux et son impact sur l'environnement
dc.typeEssai
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durable
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Env.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record