Show simple document record

dc.contributor.authorGrenier, Benoîtfr
dc.date.accessioned2018-06-21T15:19:12Z
dc.date.available2018-06-21T15:19:12Z
dc.date.created2018fr
dc.date.issued2018-06-21
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12381
dc.identifier.urihttps://doi.org/10.17118/11143/12381fr
dc.description.abstractAnne Hébert naît en 1916, dans une société qui continue d’être fortement imprégnée de réminiscences d’un régime seigneurial ayant survécu, à bien des égards, à son abolition en 1854. Issue de deux éminentes familles seigneuriales ayant, les Taché, d’origine bourgeoise, et les Juchereau-Duchesnay, d’ascendance noble, Anne Hébert appartient à deux lignées qui ont « fait » l’histoire du Canada français. Les racines seigneuriales de sa famille se plongent dans le sol des régions de Kamouraska et de Portneuf. À Sainte-Catherine de Fossambault où elle est née et où elle séjourne régulièrement, le manoir familial continue de symboliser une distinction sociale des membres de la famille. Prenant appui sur une recherche en cours sur les « persistances seigneuriales au Québec » cet article propose une réflexion sur cette filiation seigneuriale dans l’identité et l’œuvre d’Anne Hébert.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrooke. Centre Anne-Hébertfr
dc.relation.ispartofISSN:2292-8235fr
dc.relation.ispartofLes Cahiers Anne Hébertfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectFamillefr
dc.subjectHistoirefr
dc.subjectSeigneuriefr
dc.subjectNoblessefr
dc.subjectIdentitéfr
dc.titleL’héritage seigneurial d’Anne Hébert : famille et enracinement comme marqueurs identitairesfr
dc.typeArticlefr
dc.rights.holder© Université de Sherbrooke - Centre Anne-Hébertfr
udes.description.typepubRévisé et accepté par des pairsfr
udes.description.pages7-29fr
udes.description.dataissue15fr
dc.identifier.bibliographicCitationGrenier, Benoît. (2018). L’héritage seigneurial d’Anne Hébert : famille et enracinement comme marqueurs identitaires. Les Cahiers Anne Hébert(15), 7-29. https://doi.org/10.17118/11143/12381fr
udes.description.sourceLes Cahiers Anne Hébertfr
udes.description.ordreauteursGrenier, Benoîtfr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada
Except where otherwise noted, this document's license is described as Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada