Show simple document record

dc.contributor.advisorOrtiz Quijano, Maria Del Rosario
dc.contributor.authorNdiaye, Ousmanefr
dc.date.accessioned2018-06-07T14:18:26Z
dc.date.available2018-06-07T14:18:26Z
dc.date.created2018fr
dc.date.issued2018-06-07
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12320
dc.description.abstractLe Sénégal est un pays à vocation agricole. Il dispose de près de 19 672 000 hectares de terre, dont 19,3 % de terres arables. Ces terres arables sont pour la plupart menacées par une forte dégradation du couvert végétal, la sécheresse, l’acidification et l’érosion éolienne, la salinisation et la toxicité ferrique des sols combinés aux effets des changements climatiques. Malgré ces faits, le secteur agricole participe à environ 8 % du PIB national, procure 15,3 % des exportations du pays et emploie plus de 60 % de la population active en 2014. Bien que les systèmes d’échange de denrées alimentaires soient encadrés par l’Organisation mondiale du commerce (OMC), la faim et la malnutrition sont des phénomènes qui persistent de plus en plus dans certaines zones du globe, surtout dans les pays en développement. En effet, depuis la mondialisation économique du commerce instrumentalisée par le phénomène de libre-échange des denrées alimentaires, la plupart des pays d’Afrique de l’Ouest, y compris le Sénégal, sont devenus de grands importateurs de produits alimentaires afin de répondre aux besoins de leurs populations. Le Sénégal, engagé à respecter les principes de l’OMC, a beaucoup de difficultés à mettre en place une politique de sécurité alimentaire durable qui s’aligne sur le concept de libre-échange. L’objectif général de cet essai est d’analyser les facteurs clés liés à la formulation des politiques commerciales agricoles du Sénégal afin d’accroître la souveraineté et la sécurité alimentaires des populations. Ce travail montre les impacts du commerce mondial des denrées alimentaires sur la production nationale, la sécurité et la souveraineté alimentaire ainsi que les différentes politiques commerciales mises en place. La méthodologie est basée sur trois axes : recherche et exploitation de documents officiels et scientifiques, analyse des politiques agricoles et comparaison de données interfilières, sous-régionales ou régionales et internationales. Cette démarche a permis de formuler quelques recommandations devant permettre au Sénégal de promouvoir la sécurité et la souveraineté alimentaires. Il s’agit entre autres de sécuriser durablement le commerce des produits de base, de valoriser les produits locaux, de redynamiser les accords régionaux et d’appliquer une politique agricole durable adaptée aux changements climatiques. Cette étude peut servir de socle aux intervenants et acteurs du secteur agricole en vue de concevoir une politique commerciale des denrées alimentaires pour lutter contre la malnutrition et la famine en plus de forger l’autonomie alimentaire du pays à cet égard.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Ousmane Ndiayefr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.5/ca/*
dc.subjectPolitiques agricolesfr
dc.subjectSécurité et souveraineté alimentairefr
dc.subjectSénégalfr
dc.subjectCommerce internationalfr
dc.subjectOrganisation mondiale du commercefr
dc.titleAnalyse des politiques agricoles et commerciales au Sénégal : sécurité et souveraineté alimentaire compromises ?fr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Ousmane Ndiaye
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Ousmane Ndiaye