Show simple document record

dc.contributor.advisorRoy, Sébastien
dc.contributor.advisorBellenger, Jean-Philippe
dc.contributor.authorRodrigue-Morin, Michaelfr
dc.date.accessioned2018-05-23T13:17:15Z
dc.date.available2018-05-23T13:17:15Z
dc.date.created2018fr
dc.date.issued2018-05-23
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12250
dc.description.abstractIl a été démontré que l’aulne rugueux formait une plus grande biomasse, un plus grand nombre de nodules ainsi qu’une plus grande masse nodulaire que l’aulne crispé. L’aulne crispé avait quant à lui une plus forte allocation nodulaire et une plus grande efficacité symbiotique. L’analyse des différents métaux contenus dans les différentes parties de la plante n'a pu être effectuée que sur l’aulne crispé dû à un manque de temps lors du projet. Il a été démontré que le molybdène était beaucoup plus présent dans les feuilles de plants non inoculés, que les nodules contenaient plus de molybdène, de bore, de phosphore et de cuivre dans le stade de développement précoce et que certains métaux essentiels pour Frankia, comme le nickel, s’y retrouvaient en concentrations dépassant le seuil normal de toxicité des plantes. Les aulnes inoculés avec Frankia semblaient bien se développer après une exposition ponctuelle au drainage minier acide même si les plants étaient jeunes et avaient cru dans un sol inorganique. Il a aussi été démontré que le statut symbiotique changeait la concentration et la distribution élémentaire à l’intérieur de la plante et permettait d’acquérir certains métaux comme le cobalt, et l’aluminium en plus fortes concentrations tout en restant en dessous du seuil de toxicité de la plante. L'analyse des métalloïdes et des métaux indiquait que la teneur des feuilles d'aulne crispé était en deçà des normes du critère C (sols industriels) pour l'arsenic, le cuivre, le plomb, le zinc, le chrome, le cadmium, le nickel, l'argent, le baryum, le molybdène, le cobalt, le manganèse et le sélénium. Les essais en microplaques ont montré différentes tolérances au drainage minier acide pour Frankia sp. AvcI1, Frankia sp. ACN10a et Frankia alni ACN14a (placées en ordre croissant de tolérance).fr
dc.language.isofrefr
dc.language.isoengfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Michaël Rodrigue-Morinfr
dc.subjectAulne crispéfr
dc.subjectAulne rugueuxfr
dc.subjectDrainage Minier Acide (DMA)fr
dc.subjectICP-MSfr
dc.subjectRevégétalisationfr
dc.subjectSymbiose actinorhiziennefr
dc.subjectFrankia spp.fr
dc.subjectMétaux lourdsfr
dc.subjectRésidus miniersfr
dc.subjectÉtablissement symbiotiquefr
dc.titleÉvaluation de la plasticité de l’aulne, de Frankia spp. et de la symbiose actinorhizienne face au drainage minier acidefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineMicrobiologiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record