Show simple document record

dc.contributor.advisorDelisle, Marcel
dc.contributor.authorLembo-d'Incau, Maria
dc.date.accessioned2018-05-17T15:56:44Z
dc.date.available2018-05-17T15:56:44Z
dc.date.created1981
dc.date.issued1981
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12215
dc.description.abstractCette recherche de type exploratoire avait pour but d'étudier, d'après la théorie et le Test de frustration de Rosenzweig, les modes de réactions à la frustration du jeune déficient mental moyen en les comparant avec l'enfant d'intelligence normale. Après avoir analysé statistiquement les résultats de 30 sujets déficients mentaux moyens âgés de six à 12 ans et 30 sujets d'intelligence normale de même âge chronologique, il apparaît que le jeune déficient mental moyen, quant à ses modes de réactions à la frustration, se caractérise par des réponses de types I, M et m. C'est-à-dire que l'enfant déficient mental est plus intropunitif et impunitif que l'enfant d'intelligence normale. Il est à noter que même si des caractéristiques semblent se dégager de cette étude, ces conclusions en fait se veulent plutôt des hypothèses interprétatives. Elles tentent simplement d'organiser de façon compréhensible, les observations recueillies sur une certaine population et suite à une certaine technique. Mais si délimité que puisse paraître ce cadre de travail, il a néanmoins permis de se rendre compte de l'importance du phénomène de frustration chez le jeune déficient mental et surtout de l'importance des attitudes qui peuvent être prises par le milieu environnant.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Maria Lembo-d'Incau
dc.titleÉtude du phénomène de frustration chez le jeune déficient moyen
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineSciences de l'éducation
tme.degree.grantorFaculté d'éducation
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record