Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorBernier, Jacques
dc.date.accessioned2018-04-06T20:39:56Z
dc.date.available2018-04-06T20:39:56Z
dc.date.created1989
dc.date.issued1989
dc.identifier.isbn0315612495
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12077
dc.description.abstractL'aminocarbe (Matacil) est un insecticide de la classe des carbamates. Ce composé a été largement utilisé dans l'Est du Canada et de par le monde entier. Dans cet ouvrage, le potentiel immunotoxique de l'aminocarbe a été démontré chez la souris adulte. Les formes analytique et opérationnelle ont été utilisées afin de déterminer si l'un ou l'autre était plus toxique. Les souris ont été exposées à l'aminocarbe par différentes voies et des études de type dose réponse en cinétique ont été faites. La réponse à médiation humorale a été étudiée par la production de cellules sécrétrices d'anticorps spécifiques à un antigène administré avant ou après l'exposition. L'aminocarbe provoque lorsqu'administré par voie orale, dermique et par inhalation, une immunostimulation transitoire de la réponse immunitaire. Par contre, une immunusuppression a été décelée lors de son introduction par voie parentérale. Dans chacun des cas, l'immunomodulation a été décelée au 10ième jour post-traitement. Peu d'effet de cet insecticide à l'égard de la réponse immunitaire à médiation cellulaire a été noté. La recherche du mécanisme d'action de cet insecticide a permis de démontrer que la production d'IL-2 par les lymphocytes T n'était pas affectée. Des études par cytofluorométrie avec différents marqueurs cellulaires ont permis d'établir que les sous-populations de lymphocytes T et B n'étaient pas normales. Différentes hypothèses ont été émises pour expliquer la modulation de la réponse immunitaire. L'hypothèse la plus probable selon les indications expérimentales recueillies dans cet ouvrage implique une perturbation de la différenciation des cellules lymphoïdes au niveau de la moelle osseuse, causant une augmentation qualitative et quatitative des mécanismes biochimiques de l'activation de la cellule B. L'effet immunomodulateur est probablement causé par un produit du métabolisme de cet insecticide compte tenue du délai nécessaire pour obtenir un effet sur la réponse immunitaire.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Jacques Bernier
dc.titleÉtude de l'immunotoxicité de l'aminocarbe
dc.typeThèse
tme.degree.disciplineBiologie cellulaire
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelDoctorat
tme.degree.namePh.D.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record