Show simple document record

dc.contributor.advisorLecomte, Roger
dc.contributor.authorMazé, Anne
dc.date.accessioned2018-04-06T20:05:23Z
dc.date.available2018-04-06T20:05:23Z
dc.date.created1989
dc.date.issued1989
dc.identifier.isbn0315547529
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/12072
dc.description.abstractLa plupart des tomographes à positrons destinés à mesurer un volume plutôt qu'une seule tranche sont formés de plusieurs anneaux de détecteurs superposés, séparés par des collimateurs. Ils tentent d'obtenir une image tridimensionnelle par superposition de plusieurs plans de détection adjacents. L'idée de retirer les collimateurs pour acquérir une véritable image 3D a été avancée par plusieurs groupes de recherches ces dernières années. Cette dernière configuration assure une plus grande sensibilité mais au prix d'une augmentation importante du taux des événements indésirables (coïncidences diffusées et fortuites). Les avantages présentés par cette configuration n'ont pas encore été prouvés, et la question du retrait des collimateurs fait l'objet d'un débat animé à l'heure actuelle. Dans ce travail, nous avons développé un modèle analytique pour estimer les différents taux de comptage issus de sources de formes et d'activités variables placées dans des tomographes ayant les deux configurations géométriques suivantes; un multitranche dont les anneaux sont séparés par des collimateurs et un système à imagerie volumique (SIV) dépourvu de collimateurs de tranches. Les taux d'événements sont calculés avant détection et la géométrie du tomographe est supposée idéale afin d'évaluer les propriétés fondamentales des deux principes. Les résultats obtenus par ce modèle nous indiquent que pour des sources volumiques de petites dimensions placées dans un milieu diffuseur, la fraction de diffusés est nettement plus élevée dans le SIV, par contre, on observe une fraction de fortuits légèrement plus élevée dans le multitranche. Une analyse en fonction des paramètres de la source montrent que le SIV semble bien adapté à certaines applications cliniques spécifiques comme l'étude sur des sources de petites dimensions bien localisées dans le patient (ex.: neurotransmetteurs) ou encore les études dynamiques de premier passage où l'acquisition des données doit être réalisée en très peu de temps. Des progrès sur la résolution en énergie et en temps des détecteurs étendraient le potentiel d'utilisation des tomographes SIV.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Anne Mazé
dc.titleÉtude analytique des taux de comptage dans des tomographes cylindriques en T.E.P. : comparaison des systèmes multitranche et volumique
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineSciences des radiations et imagerie biomédicale
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record