Show simple document record

dc.contributor.advisorOlivier, Marc-J.
dc.contributor.authorL. Lajoie, Gabriellefr
dc.date.accessioned2018-02-13T20:07:13Z
dc.date.available2018-02-13T20:07:13Z
dc.date.created2018fr
dc.date.issued2018-02-13
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/11871
dc.description.abstractLa pollution d’origine anthropique est aujourd’hui au centre des discussions environnementales, mais plusieurs secteurs d’activité demeurent loin des projecteurs, à l’exemple des feux d’artifice. Ces derniers émettent une multitude de composés chimiques dans l’atmosphère qui retombent éventuellement à la surface de la Terre. Cela dit, la pyrotechnie et l’environnement sont deux domaines qu’encore trop peu d’études mettent en relation. De surcroit, l’insuffisance de mesures législatives et la faible connaissance de la population sont une problématique majeure à l’instauration de normes de prévention et d’amenuisement. Cela est principalement causé par le manque d’ouvrages scientifiques traitant des composés émis, de même que leurs incidences atmosphériques, leurs effets sur les milieux aquatiques et terrestres et les dangers sanitaires potentiels. L’objectif de cet essai est donc d’évaluer les impacts générés par les feux d’artifice sur l’environnement et de proposer des recommandations en lien avec les résultats formulés. Des recherches ont ainsi permis l’identification des substances rejetées lors de l’explosion d’artifice et, de là, plusieurs conséquences environnementales et sanitaires probantes ont pu être détaillées. Des constats ont ensuite été explicités pour finalement conclure que les activités pyrotechniques représentent un réel risque et qu’il est nécessaire de contrôler davantage ce secteur. Cela dit, après l’étude des constats et des limites de l'essai, six recommandations ont été énoncés en vue d'atténuer les impacts causés par les émissions de feux d'artifice au Québec et, par extension, au Canada. Ces recommandations couvrent les domaines législatifs, scientifiques et sociaux, en ciblant les objets critiques devant être améliorés ou encore révisés. Elles visent notamment les aspects suivants : le renforcement de la législation; l’utilisation de pièces pyrotechniques moins dommageables pour l’environnement; l’accroissement des recherches scientifiques; l’analyse intégrale des facteurs d’émission et l’accessibilité aux données résultantes; la création de systèmes d’alerte sanitaire; et enfin la mise en place de campagnes de sensibilisation.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Gabrielle L. Lajoiefr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectFeux d’artificefr
dc.subjectRèglementationfr
dc.subjectPollutionfr
dc.subjectContaminationfr
dc.subjectÉmissionfr
dc.subjectAtmosphèrefr
dc.subjectSolfr
dc.subjectEau de surfacefr
dc.subjectPersistancefr
dc.subjectRisque sanitairefr
dc.titleÉvaluation de l'impact des feux d'artifice sur l'environnementfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Gabrielle L. Lajoie
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Gabrielle L. Lajoie