Show simple document record

dc.contributor.advisorLehrer, Kim
dc.contributor.authorThiam, Adji Mbayangfr
dc.date.accessioned2018-02-13T19:59:15Z
dc.date.available2018-02-13T19:59:15Z
dc.date.created2017fr
dc.date.issued2018-02-13
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/11870
dc.description.abstractLa présente recherche a pour objectif d’estimer l’effet d’avoir accès à un médecin de famille sur la santé perçue des individus dans trois provinces canadiennes. Dans la littérature à laquelle nous nous référons, plusieurs études affirment que l’accès à un médecin de famille au Canada semble de plus en plus difficile. Pour évaluer l’effet de l’accessibilité d’un médecin de famille sur la santé, notre analyse s’est focalisée sur les individus de 15 ans et plus, et ce, dans trois provinces canadiennes qui sont Terre- Neuve-et-Labrador, le Nouveau-Brunswick et la Colombie-Britannique. L’échantillon final de l’étude est constitué de micro-données, portant sur 10698 individus, tirées de l’Enquête Sur la Santé dans les Collectivités Canadiennes (ESCC) de 2012. La variable dépendante est une mesure qualitative de la santé classifiée à la base selon les catégories suivantes : Excellente santé, Très Bonne, Bonne, Passable, Mauvaise. Pour des besoins de l’analyse, cette variable a été recodée en deux catégories, à savoir Bonne et Moins Bonne. Les variables indépendantes sont composées d’une variable explicative d’intérêt (accès à un médecin de famille) et des variables de contrôles (âge, sexe, province, revenu du ménage, pays de naissance, etc.). Afin de surmonter le biais d’endogénéité, notre travail adopte une stratégie d’investigation basée sur la technique des variables instrumentales. Le principal résultat qui ressort de l’évidence empirique est l’effet positif et significatif de l’accès à un médecin de famille sur l’état de santé perçu des individus. En effet, le coefficient estimé est de l’ordre de 0.333 et significativement non nul au seuil de 10%. Ainsi, en moyenne, les individus ayant accès à un médecin de famille se perçoivent en bonne santé dans un pourcentage de 3,33% fois plus élevée par rapport à ceux n’y ayant pas accès. Les sources d'inégalités en matière de santé perçue liées à l’accès sont principalement motivées par les différences entre les provinces.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Adji Mbayang Thiamfr
dc.subjectAccès à un médecin de famillefr
dc.subjectSantéfr
dc.subjectCanadafr
dc.titleEffet de l’accès à un médecin de famille sur la perception de l’état de santé des individus âgés de 15 ans et plus dans les provinces de Terre-Neuve et Labrador, Nouveau-Brunswick et Colombie-Britanniquefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineÉconomiquefr
tme.degree.grantorÉcole de gestionfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record