Show simple document record

dc.contributor.advisorHugon, Jean
dc.contributor.authorMaestracci, Dominique
dc.date.accessioned2018-01-16T15:49:07Z
dc.date.available2018-01-16T15:49:07Z
dc.date.created1971
dc.date.issued1971
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/11651
dc.description.abstractL'activité de phosphohydrolase de la G-6-Pase fut étudiée au niveau du tractus digestif chez des souris SWISS I.C.R. et les relations entre les résultats biochimiques et les observations morphologiques et cytochimiques ont été précisées. Chez les témoins les résultats biochimiques montrent qu'il existe une activité G-6-Pase au niveau intestinal et hépatique. Dans l'intestin l'activité est importante au niveau du duodénum et du jéjunum, plus faible au niveau de l'iléon et du colon. Le maximum d'activité est observé dans le jéjunum moyen et représente 20% de l'activité hépatique. La répartition de l'enzyme ne varie pas avec le sexe et l'âge. Au niveau ultrastructural la cytochimie montre que l'enzyme existe dans toutes les parties de l'intestin. Elle est essentiellement localisée dans les cellules absorbantes au niveau du réticulum endoplasmique granuleux et lisse et de l'enveloppe nucléaire. L'appareil de golgi est toujours négatif. La localisation de l'enzyme est identique dans tous les segments d'intestin. L'intensité de la réaction sensiblement la même au niveau du duodénum et du jéjunum est beaucoup plus faible dans l'iléon et le colon. L'activité glucose-6-Pase apparaît 4 à 6 cellules au-dessus de la zone d'apparition de l'activité phosphatase alcaline. Chez les animaux recevant du fructose une augmentation marquée de l'activité G-6-Pase est observée, ce qui laisse penser que la conversion du fructose en glucose s'effectue chez la souris au cours de l'absorption. Elle correspond à une stimulation enzymatique et non à une activation. L'allure, la pente, la hauteur du palier des courbes obtenues avec du fructose 7.5% sont sensiblement les mêmes que celles obtenues lors des stimulations au fructose 60%, ce qui met en évidence un plafond de stimulation au niveau intestinal. Cependant au niveau hépatique il existe une proportionalité entre la concentration en fructose et l'intensité de la stimulation. Des études après irradiation y et traitement à la cycloheximide ont montré que l'augmentation de l'activité G-6-Pase était déjà marquée après 6 heures de traitement au fructose, et que la stimulation de cette enzyme n'était pas à commande cryptale mais s'effectuait au niveau de chaque cellule absorbante de la villosité. Au point de vue ultrastructural, la cytochimie montre que l'activité G-6-Pase augmente chez les animaux traités au fructose. Après 6 à 12 heures de stimulation l'augmentation d'activité n'est pas accompagnée de modification du réticulum endoplasmique. Après 3 à 6 jours de stimulation un développement très important du réticulum endoplasmique fortement chargé en enzyme est noté dans toutes les cellules absorbantes de l'épithélium. Les observations morphologiques montrent que cette expansion est due principalement au réticulum endoplasmique lisse. Chez les animaux soumis à une diète riche en fructose, de nombreuses vacuoles denses apparaissent à la partie apicale des cellules. La glucose-6-Pase, enzyme multifonctionnelle pouvant être facilement dosée en biochimie, localisée cytochimiquement au niveau ultrastructural, stimulée par le fructose apparaît donc comme une enzyme de choix dans l'étude des phénomènes de régulation et de différenciation enzymatique au niveau intestinal.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Dominique Maestracci
dc.titleÉtude biochimique et cytochimique de l'activité phospohydrolase de la glucose-6-phosphatase dans le tractus digestif de souris témoins et stimulée au fructose
dc.typeThèse
tme.degree.disciplineBiologie cellulaire
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelDoctorat
tme.degree.namePh.D.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record