Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorBachelard, Hélène
dc.date.accessioned2018-01-15T22:32:01Z
dc.date.available2018-01-15T22:32:01Z
dc.date.created1984
dc.date.issued1984
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/11646
dc.description.abstractLa bombésine (BB) et ses nombreux fragments N et C-terminaux ont été synthétisés en phase solide par la méthode des anhydrides symétriques. Les peptides complétés ont été clivés de leur support et déprotégés par un traitement à l'acide fluorhydrique liquide, puis purifiés et caractérisés. La pureté des produits a été confirmée par chromatographie liquide à haute pression (HPLC) et chromatographie sur couche mince dans deux systèmes de solvant. De plus une analyse d'acides aminés a été effectuée sur chaque peptide. Des anticorps polyclonaux ont été préparés et leur spécificité déterminée. Les études de spécificité ont révélé que le déterminant antigénique majeur de l'antisérum se situait dans la portion C-terminale de la BB et aucune réactivité croisée n'a été observée avec les fragments N-terminaux, par contre nous en observons une avec le GRP (gastrin releasing peptide) et ses fragments GRP (14-27) et GRP (20-27). Le métabolisme de la BB et du GRP a été étudié in vitro dans des foies perfusés de rat à l'aide d'un système à circuit ouvert. Des substances-contrôle, angiotensine II (AT II) et prostaglandine du type E2 (PGE2), connues pour être métabolisées au niveau du foie, ont été utilisées pour vérifier l'intégrité métabolique des foies perfusés. Ces substances ont été injectées sous forme de bolus en amont de l'organe perfusé. L'effet d'un premier passage par le foie a été mesuré par essais biologiques sur bandelettes d'estomac de rat installées en série directement en dessous de l'organe, selon la méthode de superfusion en cascade. Nous avons trouvé pour l'AT II une diminution de 35% dans la réponse des tissus (contraction des fibres musculaires lisses) et de 70% pour PGE2. Les études de captation et du temps de transit des peptides BB et GRP révèlent qu'une quantité négligeable de peptide est retenu par le foie (7% et 3% respectivement) et un temps de transit moyen similaire à celui du bleu dextran, soit environ une minute. Le métabolisme hépatique de la BB et du GRP déterminé par essais biologiques ne révèle aucune différence dans la réponse contractile des fibres musculaires lisses après un passage par le foie. L'étude analytique du métabolisme hépatique de la BB et du GRP, effectuée par HPLC et RIA sur les perfusats recueillis, révèle la présence de peptide "BB-like" dont: BB (11-14), BB (10-14), BB (8-14), BB (6-14), BB (4-14) et BB. Le métabolisme plasmatique (dans le plasma humain, de rat et de lapin) de la BB et du GRP a tout d'abord été étudié par essais biologiques sur bandelettes d'estomac de rat. Ces études n'ont révélé aucune différence dans la réponse contractile des tissus, après deux heures d'incubation à 37°C. Une étude analytique du métabolisme plasmatique chez l'humain a été effectuée par HPLC et RIA. Ces méthodes nous ont permis de détecter la présence de métabolites dont certains ont pu être identifiés: BB, BB (2-14), BB (4-14), BB (6-14), BB (8-14) et BB (10-14).
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Hélène Bachelard
dc.titleÉtude du métabolisme hépathique et plasmatique des peptides bombésine et GRP
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplinePharmacologie
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record