Show simple document record

dc.contributor.advisorRegoli, Domenico
dc.contributor.authorCouture, Réjean
dc.date.accessioned2018-01-15T22:31:28Z
dc.date.available2018-01-15T22:31:28Z
dc.date.created1978
dc.date.issued1978
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/11640
dc.description.abstractNous avons étudié les variations de sensibilité dans plusieurs préparations pharmacologiques vasculaires (animal anesthésié, train postérieur, rein, veine porte, aorte thoracique) à trois vasoconstricteurs (ATII, ATIII et NA) et dans une préparation non vasculaire (fundus de l'estomac) à deux agents stimulants (ATII et 5-HT) chez plusieurs groupes de rats: a) rats normotendus; b) rats néphrectomisés depuis 24 ou 48 h; c) rats atteints d'hypertension spontanée (H.S.) (âgés de 3 ou 5 mois); d) rats atteints d'hypertension minéralocorticoïde par Doca/sel (traités pendant 1, 3 ou 5 sem.); e) rats soumis à un régime pauvre en sodium (pendant 1 ou 5 sem.); f) rates normotendues et hypertendues (H.S.) en grossesse. Nos résultats obtenus avec les rats normotendus Wistar montrent que le vieillissement apporte des changements de sensibilité aux vasoconstricteurs pour certaines préparations pharmacologiques (aorte thoracique, train postérieur et rein) mais non pas pour d'autres (veine porte et animal anesthésié). Par contre, l'uninéphrectomie chez les rats normotendus entraîne des changements de sensibilité dans l'animal anesthésié, dans l'aorte thoracique et dans le rein intact. Cette analyse de sensibilité chez les témoins intacts et uninéphrectomisés revêt beaucoup d'importance sur le choix des témoins pour une étude de la sensibilité vasculaire dans l'hypertension. Nous avons observé une diminution de sensibilité spécifique pour l'ATII dans les aortes prélevées de rats appartenant aux groupes b) et d) (rénine diminuée), pas de changement dans celles des rats des groupes e) et f) (rénine augmentée) et une diminution de sensibilité à l'ATII et à la NA dans les aortes de rats du groupe c) (rénine légèrement diminuée). La sensibilité de l'estomac de rat ne varie que dans les situations chroniques (Doca/sel à 5 sem. et les H.S. âgés de 3 ou 5 mois) et en plus, les changements de sensibilité ne sont pas spécifiques pour l'ATII et sont variables dans le sens que parfois ils intéressent l'ATII (H.S. âgés de 3 mois) parfois la 5-HT (H.S. âgés de 5 mois). L'aorte thoracique et le fundus de l'estomac se comportent d'une façon opposée au test in vivo et ne semblent pas des préparations pharmacologiques adéquates pour l'identification des mécanismes impliqués dans les changements de sensibilité à l'ATII, observés chez l'animal entier; cependant l'estomac nous semble une préparation utile pour fin de comparaison avec les préparations vasculaires. Les vasoconstricteurs (ATII, ATIII et NA) semblent plus actifs dans les vaisseaux périphériques (train postérieur) ou dans la veine porte des rats hypertendus (H.S. et Doca/sel) que dans les mêmes organes de rats normotendus. Nous avons confirmé cette hypersensibilité dans les reins des rats H.S. pour les angiotensines; cependant chez les Doca/sel on observe une augmentation ou une diminution de sensibilité aux angiotensines dépendamment des témoins utilisés. Par contre, une diminution de sensibilité aux angiotensines et à la noradrénaline apparaît dans le train postérieur et la veine porte après plusieurs semaines de régime désodé. Le rein montre aussi une diminution de sensibilité mais sélective aux angiotensines. Ces diminutions de sensibilité sont associées à une augmentation prolongée de la sécrétion de rénine ou à une diminution du contenu total en sodium et de la tension artérielle. Les mesures de sécrétion de rénine et du contenu total en sodium sont celles rapportées dans la littérature. Le rein constitue une préparation un peu particulière en ce sens que l'âge et l'uninéphrectomie entraînent une hypersensibilité aux angiotensines. Malgré ces limitations, les changements de sensibilité de cet organe semblent spécifiques pour les angiotensines et reflètent assez fidèlement la sensibilité vasculaire in vivo. Cependant, ces limitations du rein nous rendent plus favorables à l'acceptation de deux préparations, à savoir la veine porte et le train postérieur pour l'étude des mécanismes responsables des changements de la sensibilité vasculaire in vivo. Les changements de sensibilité semblent intervenir lentement et ceci suggère que les situations aiguës ne sont peut-être pas suffisantes à produire des lésions anatomiques ou biochimiques persistantes et stables dans les conditions de l'expérience in vitro. Les changements de sensibilité n'étant pas spécifiques pour l'ATII ou la NA dans la veine porte et le train postérieur, nous sommes portés à réduire l'emphase sur l'éventualité qu'une régulation du nombre de récepteurs puisse intervenir dans l'hypertension en vue de faire varier la sensibilité vasculaire. Finalement, comme alternative à la théorie de l'hypertrophie vasculaire, nous sommes plus favorables â l'hypothèse d'une lésion biochimique qui intéresserait plus particulièrement la pompe à sodium des cellules vasculaires.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Réjean Couture
dc.titleÉtude de la sensibilité vasculaire aux vasoconstricteurs chez le rat normotendu et hypertendu
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplinePharmacologie
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record