Show simple document record

dc.contributor.advisorCassan, Hervé
dc.contributor.authorBeaupré, Sonia
dc.date.accessioned2018-01-11T16:06:19Z
dc.date.available2018-01-11T16:06:19Z
dc.date.created2011
dc.date.issued2011
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/11631
dc.description.abstractRésumé : La Côte d'Ivoire connait depuis 2003 une crise particulièrement atypique. Suite au décès en 1993 de Félix Houphouët-Boigny qui fut au pouvoir pendant plus de trente ans, Laurent Gbagbo a été élu, après un scrutin contesté, mais a aussi été l'objet d'une tentative de coup d'État, en septembre 2002, mené par le MPCI (Mouvement patriotique de Côte d'Ivoire) qui est parvenu à prendre le contrôle de tout le nord du pays. Dès lors, le pays est scindé par "une ligne de partage politico-ethnique immuable" : un nord ex-rebelle et un sud loyaliste. Trois présidents se sont succédés depuis 1993 et, à travers le concepts de l'ivoirité, ont attisé l'attitude xénophobe des populations du sud et du nord du pays. C'est dans ce contexte qu'une force française appelée opération Licorne est apparue et s'est interposée entre les deux protagonistes (le nord et le sud) dans le but de créer une zone démilitarisée, appelée zone de confiance. Quelques semaines plus tard, deux autres groupes rebelles, le MPIGO (Mouvement patriotique ivoirien du Grand Ouest) et le MJP (Mouvement pour la justice et la paix) sont apparus.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Sonia Beaupré
dc.titleCôte d'Ivoire et Mauritanie : la médiation internationale en pays africains.
dc.typeEssai
tme.degree.disciplinePrévention et règlement des différends
tme.degree.grantorFaculté de droit
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameLL. M.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record