Show simple document record

dc.contributor.advisorLeroux, Julie Lyne
dc.contributor.authorLaroche, Benoîtfr
dc.date.accessioned2017-12-08T14:36:16Z
dc.date.available2017-12-08T14:36:16Z
dc.date.created2017fr
dc.date.issued2017-12-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/11566
dc.description.abstractEn 1996, le Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) a exigé l’inclusion d’une épreuve synthèse de programme (ÉSP) propre à chaque programme. À l’instar d’autres chercheuses et chercheurs qui ont mis en lumière des problèmes d’évaluation ailleurs dans le réseau collégial (Coté, 2004; Howe, 2005), la problématique de l’essai expose que l’ÉSP en place au Cégep de Sorel-Tarcy, dans le programme de Sciences humaines, ne répond pas parfaitement aux critères d’une évaluation synthèse permettant de certifier l’ensemble des compétences. Au-delà de ces problèmes d’évaluation, nous constatons aussi que certains outils d’évaluation, qui permettent de documenter le développement des compétences à travers les cours d’un programme et de porter un jugement sur l’intégration des compétences à travers la réalisation de tâches complexes, seraient peut-être plus susceptibles d’être bénéfiques pour l’étudiante ou l’étudiant. Pour ces raisons, l’objectif général de cette recherche vise à concevoir un portfolio hybride numérique pour certifier l’acquisition des compétences de l’étudiante et de l’étudiant du collégial dans un programme en Sciences humaines. Un cadre de référence a été élaboré pour appuyer la conception d’un nouvel outil d’évaluation des compétences. Celui-ci inclut le concept de compétences puis celui de l’évaluation certificative des compétences, pour ensuite présenter en détail le portfolio hybride numérique. Une dernière section traite du portfolio hybride numérique dans une approche-programme, car pour réaliser la mise en place d’une ÉSP, l’introduction d’une telle approche semble essentielle pour favoriser l’apparition d’un cursus de formation plus intégré (Comité paritaire, 2008). Dans le cadre d’une évaluation certificative des compétences, plus précisément lorsqu’il est question de faire un bilan des apprentissages, plusieurs chercheuses et chercheurs considèrent que l’utilisation du portfolio est un choix judicieux (Bousquet, 2006; Gosselin et Martin, 2015; Leroux, 2010; Martin, 2012; Scallon, 2004, 2015; Saint-Pierre, 2016; Tardif, 2006). D’ailleurs, pour répondre aux objectifs spécifiques qu’il s’est fixés, le présent essai s’est inspiré des travaux de Martin (2012) et Saint-Pierre (2016). Le premier objectif spécifique de cette recherche est de concevoir un portfolio hybride numérique pour certifier l’acquisition des compétences dans le cadre d’un cours porteur de l’ÉSP dans un programme en Sciences humaines. Le second est de valider les composantes d’un portfolio hybride numérique pour certifier l’acquisition des compétences dans le cadre du cours porteur de l’ESP dans un programme en Sciences humaines. La présente recherche se situe dans une approche qualitative, sous un paradigme épistémologique interprétatif. La conception a été réalisée à l’aide d’une démarche méthodologique proposée par Van Der Maren (2003, 2014), soit la recherche de développement. La validation a fait appel à des participantes et participants qui ont été sélectionnés afin de valider le prototype de cette recherche, soit quatre expertes de l’évaluation dans une approche par compétences. Elles possédaient des caractéristiques différentes, ce qui a été profitable à l’enrichissement du portfolio hybride numérique. Les commentaires et suggestions ont été recueillis à l’aide de deux outils de collectes de données, soit un questionnaire et une entrevue semi-dirigée, et un journal de bord a permis au chercheur de consigner les éléments pertinents supplémentaires. La présentation des résultats prend la forme d’une analyse par thèmes, soit la plateforme Eduportfolio, les fiches métacognitives, la tâche complexe et l’évaluation certificative des compétences. Une fois les résultats analysés, une synthèse a permis de présenter les remarques favorables, les modifications apportées et, finalement, le prototype final de portfolio hybride numérique pour certifier les compétences de l’étudiante ou de l’étudiant en Sciences humaines. De plus, l’interprétation des résultats présente les faits saillants, dont le portfolio hybride numérique qui est vu comme outil incontournable en évaluation des compétences. Il est aussi constaté que l’ÉSP est encore problématique, que le rôle de la métacognition dans l’acquisition de la compétence et le bilan de compétence est nécessaire et que le bilan des compétences est une pratique souhaitée, mais complexe. De cet essai ont émergé des pistes de recherche futures telles l’implantation du portfolio hybride numérique conçu ou encore la conception de grilles d’évaluation à échelles descriptives. Ces dernières permettraient une plus grande transparence lors de l’évaluation certificative et contribueraient, en amont, au processus d’autoévaluation des étudiantes et des étudiants.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Benoît Larochefr
dc.subjectSciences humainesfr
dc.subjectEnseignement collégialfr
dc.subjectCégep de Sorel-Tracyfr
dc.subjectÉpreuve synthèse de programmefr
dc.subjectPortfolio hybride numériquefr
dc.titleConception d’un portfolio hybride numérique pour certifier l’acquisition des compétences de l’étudiante et de l’étudiant du collégial en Sciences humainesfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnseignement au collégialfr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Éd.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record