Show simple document record

Other titre : Commentaire d'arrêt

dc.contributor.otherAstengo, Francescafr
dc.date.accessioned2017-11-29T19:43:50Z
dc.date.available2017-11-29T19:43:50Z
dc.date.created2008-2009fr
dc.date.issued2017-11-29
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/11539
dc.identifier.urihttps://doi.org/10.17118/11143/11539fr
dc.description.abstractEncore une fois en l'espace de quelques années, la Cour suprême canadienne s'est occupée d'une question relative à la religion avec le jugement Bruker c. Marcovitz. Par une majorité de sept contre deux, elle a établi que les accords qui ont un contenu religieux ne sont pas exempts d'examen judiciaire et a condamné un individu de religion juive à payer des dommages-intérêts à son ex-épouse pour n'avoir pas tenu son engagement contractuel de concéder le divorce religieux. Le jugement Bruker c. Marcovitz qui fait l'objet de la présente note est un exemple de la tendance, montrée par la Cour suprême canadienne dans ses arrêts les plus récents dans la matière, à mettre l'accent sur la dimension multiculturelle de la liberté de religion, plutôt que sur la liberté de religion en tant que droit individuel.fr
dc.description.abstractAbstract : Once again in the space of a few years, the Supreme Court of Canada has dealt with a matter concerning religion in the decision Bruker v. Marcovitz. By a 7-2 majority, the Court ruled that agreements having a religious object are not exempt from judicial scrutiny and condemned a Jewish man to pay his ex-wife damages to compensate for losses arising from his refusal to provide her with a religious divorce, as he had contractually agreed. This decision is an example of the tendency, shown by the Canadian Supreme Court in its recent decisions on matters of this nature, of stressing the multicultural dimension of freedom of religion rather than as an individual right.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrooke. Faculté de droitfr
dc.relation.ispartofISSN:0317-9656fr
dc.relation.ispartofRevue de droit. Université de Sherbrookefr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectLiberté de religionfr
dc.subjectÉgalité entre les sexesfr
dc.subjectCour suprême du Canadafr
dc.subjectDivorcefr
dc.subjectCas Bruker c. Marcovitzfr
dc.titleLiberté de religion ou égalité entre les sexes? La Cour suprême du Canada se prononce sur un cas de divorcefr
dc.title.alternativeCommentaire d'arrêtfr
dc.typeArticlefr
udes.description.typepubScientifiquefr
udes.description.pages507-529fr
udes.description.datavol39fr
udes.description.dataissue1-2fr
dc.identifier.bibliographicCitationAstengo, Francesca. (2008-2009). Liberté de religion ou égalité entre les sexes? La Cour suprême du Canada se prononce sur un cas de divorce: Commentaire d'arrêt. Revue de droit. Université de Sherbrooke, 39(1-2), 507-529. https://doi.org/10.17118/11143/11539fr
udes.description.sourceRevue de droit. Université de Sherbrookefr
udes.description.ordreauteursAstengo, Francescafr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada
Except where otherwise noted, this document's license is described as Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada