Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorRaiche, Jean-Paul
dc.date.accessioned2017-11-02T20:48:37Z
dc.date.available2017-11-02T20:48:37Z
dc.date.created1972
dc.date.issued1972
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/11488
dc.description.abstractLa crise des fondements des mathématiques surgit à la fin du XIXe siècle, pour ensuite prendre plus d'ampleur au début du siècle suivant. Elle se manifesta avec la construction de la théorie des ensembles de G. Cantor (vers 1882-1884) qui fit renaître, autour des ensembles infinis, le débat traditionnel relatif à l'infini actuel, et qui fit apparaître les célèbres antinomies logiques. La théorie des ensembles avait pour but de déduire toutes les mathématiques de la notion d'ensemble que Cantor définissait comme "la réunion en un tout d'objets déterminés et distincts de notre intuition ou de notre pensée"…
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Jean-Paul Raiche
dc.titleL'idonéisme de Ferdinand Conseth : La théorie de 1'adéquation de l'abstrait et du concret dans une philosophie dialectique.
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplinePhilosophie et éthique
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record