Show simple document record

dc.contributor.advisorLambert, Cécile
dc.contributor.authorBisson L'Archevêque, Diane
dc.date.accessioned2017-09-08T18:07:37Z
dc.date.available2017-09-08T18:07:37Z
dc.date.created1992
dc.date.issued1992
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/11181
dc.description.abstractL'enseignement dans un programme de soins infirmiers comporte généralement des cours théoriques, des laboratoires-collèges et des laboratoires-cliniques. Dans les 42 cégeps du Québec, qui offrent le programme Soins infirmiers, la pondération globale en regard du temps alloué à l'enseignement d'un cours est uniforme d'un collège à l'autre. Toutefois, l'organisation des heures allouées pour chacune des trois activités d'enseignement est déterminée localement. Notre objectif était d'explorer les facteurs influençant les professeurs dans le choix d'un mode d'organisation pour la première session du programme de formation collégiale en soins infirmiers. A partir de la problématique et des écrits recensés, nous avons développé un cadre théorique basé sur trois éléments : la conception de l'apprentissage, le rôle du professeur incluant la perception qu'il a de la fonction des activités d'apprentissage et les contraintes environnementales influençant le choix d'un mode d'organisation. Nous avons effectué la recherche en utilisant deux enquêtes. La première concerne l'inventaire des modes d'organisation utilisés dans 13 collèges de la région de Montréal et ses environs, ainsi que dans un collège de la région de l'Outaouais. La seconde est une entrevue semi-structurée auprès de 11 professeurs de soins infirmiers appartenant à six de ces collèges. Trois modèles d'organisation ont été identifiés : un modèle où la théorie, le laboratoire-collège et la clinique se chevauchent, un modèle où les laboratoires-collèges et cliniques sont en alternance et un troisième modèle où les laboratoires-cliniques sont en fin de session. Les résultats de notre recherche démontrent que la conception de l'apprentissage, la conception du rôle et les contraintes environnementales ne sont pas des facteurs déterminants puisque les professeurs du groupe chevauchement et d'un des quatre modes d'alternance se ressemblent quant à leur conception de l'apprentissage, du rôle du professeur et de l'importance accordée aux contraintes environnementales. Par contre, les résultats démontrent qu'il existe bel et bien des différences entre les professeurs de soins infirmiers sur la fonction de la clinique dans l'apprentissage. Les uns voient le laboratoire-clinique comme un lieu où l'étudiant doit prouver ses capacités, les autres le voient davantage comme un lieu servant à la découverte. Pour les premiers, le rôle d'infirmière prime sur celui de pédagogue, pour les autres c'est l'inverse.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Diane Bisson L'Archevêque
dc.titleIdentification des facteurs influençant le choix de l'organisation des enseignements théoriques, des laboratoires-collèges et des laboratoires-cliniques dans un programme de formation collégiale en soins infirmiers
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineSciences de l'éducation
tme.degree.grantorFaculté d'éducation
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record