Show simple document record

dc.contributor.advisorRoyer, Alain
dc.contributor.authorSavoie, Charles Eugène
dc.date.accessioned2017-09-08T13:55:25Z
dc.date.available2017-09-08T13:55:25Z
dc.date.created1996
dc.date.issued1996
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/11160
dc.description.abstractLa forêt boréale, qui représente l'un des plus grands écosystèmes forestiers à la surface de la Terre, pourrait constituer un puits majeur de stockage du carbone organique. Or, en raison de sa localisation, de sa taille et de son écologie, les effets des changements environnementaux globaux anticipés (doublement de CO2) pourraient avoir d'importantes répercussions sur celle-ci. Dans le cadre de ce projet d'étude, l'objectif est de valider un modèle d'estimation de la dynamique forestière régionale en relation avec des changements environnementaux globaux par l'utilisation de données satellitales et forestières. L'approche utilisée est basée sur le modèle d'efficience de productivité qui permet l'estimation du taux de production de biomasse (Productivité Primaire Nette ou PPN). Une telle estimation est possible en mettant en relation un paramètre d'efficience de conversion en matière sèche (Eb) avec l'énergie totale accumulée par le couvert végétal durant la saison de croissance. Ce dernier paramètre est dérivé de la série temporelle des données AVHRR-NOAA. L'amélioration de la précision de l'estimation des Eb a nécessité l'utilisation d'une méthode d'évaluation de la représentativité des pixels AVHRR à l'aide d'images satellitales à une résolution plus fine (Landsat-TM). Cette méthode a démontré que les différences sont négligeables entre les valeurs de et, ainsi calculées par rapport à celles obtenues pour un pixel AVHRR sans considérer les éléments qui le composent. Les valeurs de PPN (variant de 240 à 805 g/m2/an), de APAR (se situant entre 1242 et 1429 MJ/m2/an) et de Eb (variants de 0,19 à 0,58 g/MJ) trouvées pour la forêt boréale et sub-boréale sont dans les intervalles moyens indiqués dans la littérature pour la plupart des variables. L'analyse de l'influence des paramètres géographiques et climatiques a permis d'avoir une meilleure compréhension des facteurs qui modifient le Eb à une échelle régionale de la forêt boréale au Québec. Le nouveau modèle obtenu nécessite la connaissance de 5 paramètres qui sont la température, les précipitations, la latitude, l'âge et le type de peuplement. Ce projet a démontré l'intérêt que représente l'acquisition de données satellitales multitemporelles pour le suivi temporel du potentiel de production de biomasse de la forêt et ce, à un coût très faible.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Charles Eugène Savoie
dc.titleValidation d'un modèle d'estimation de la productivité forestière sur une base régionale au Québec à partir de l'imagerie satellitale AVHRR de NOAA
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineTélédétection
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record