Show simple document record

dc.contributor.advisorFesta-Bianchet, Marco
dc.contributor.authorSmith, Carollynnefr
dc.date.accessioned2017-08-03T14:58:36Z
dc.date.available2017-08-03T14:58:36Z
dc.date.created2017fr
dc.date.issued2017-08-03
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10994
dc.description.abstractCet essai a pour objectif de proposer des stratégies visant l’atténuation des conflits humains-éléphants (CHE) en Asie et d’identifier des actions pertinentes pour promouvoir la coexistence entre les éléphants et les êtres humains. Dans le premier chapitre, l’écologie des éléphants ainsi que toutes autres particuliarités pouvant influencer les CHE sont présentés. La question du déclin de l’espèce en Asie est également abordée ainsi que les menaces anthropiques l’ayant provoqué. De plus, ce chapitre comporte une section sur les lois et règlements protégeants les éléphants à travers leur aire de répartition asiatique. Le second chapitre comprend une analyse du CHE en tentant d’abord d’exposer les facteurs pouvant influencer les ravages des cultures par les éléphants d’Asie. Les impacts écologiques et socioéconomiques des CHE en Asie sont élucidés, ainsi que l’ampleur de ces conflits sur les humains et les éléphants. Ce chapitre fait ensuite une synthèse des méthodes employées à travers l’Asie pour atténuer ces conflits. Les forces et les faiblesses de chaque méthode sont mises en lumière. Des actions de conservation des éléphants d’Asie et de mitigation durable sont proposées dans le troisième chapitre. Le besoin de développer une stratégie pour tout le continent asiatique, dans lequel une vision commune à long-terme pour la conservation des éléphants serait énoncée, est urgent, selon certains spécialistes. On recommande d’améliorer les connaissances scientifiques sur les éléphants et les CHE sur le continent puisque les lacunes en sciences biologiques et sociales reliées à cette problématique sont importantes. Les résultats de ces recherches contribueront alors à la formulation de politiques de gestion et à l’amélioration des moyens d’atténuation des CHE. Il est recommandé de favoriser la mise en œuvre des programmes de gestion des CHE qui ont fait leurs preuves à long-terme, c’est-à-dire l’aménagement du territoire et la participation des communautés. L’aménagement du territoire s’attaque aux sources de cette problématique, c’est-à-dire la perte, la fragmentation et la dégradation de l’habitat. Mais les programmes d’aménagement du territoire ne peuven être mise-en-œuvre sans la participation active des communautés locales. Finalement, ce dernier chapitre propose de bonifier les mécanismes d’assistance aux victimes des dégats causés par les éléphants.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Carolynne Smithfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectÉléphantsfr
dc.subjectÉléphants d'Asiefr
dc.subjectGestion durablefr
dc.subjectAsiefr
dc.subjectConflits humains-éléphantsfr
dc.subjectMesures d'atténuationfr
dc.subjectElephas maximusfr
dc.titleStratégies de gestion durable pour atténuer les conflits humains-éléphants en Asiefr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineÉcologiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.E.I.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Carolynne Smith
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Carolynne Smith