Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorBoisvert, André
dc.date.accessioned2017-07-25T12:25:34Z
dc.date.available2017-07-25T12:25:34Z
dc.date.created1999
dc.date.issued1999
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10961
dc.description.abstractL'objet d'étude de notre travail repose sur les phénomènes de privatisation dans le secteur des services de santé et des services sociaux au Québec. Notre problématique repose sur les rôles dévolus aux acteurs dits du tiers secteur et, surtout, à la problématique de dépendance de ces derniers face à l'État. Nous tenterons donc une recherche exploratoire afin de dégager les enjeux propres au maintien des valeurs d'équité et de solidarité de notre système de santé et de services sociaux. Pour y arriver, nous nous attarderons particulièrement sur l'évolution du système de santé tel que nous le connaissons. Nous aborderons notre travail comme une étude d'opportunités. C'est, donc, par une lunette grossissante, celle de l'environnement, que nous tenterons de cerner trente années d'évolution, des années 60 à aujourd'hui. Nous examinerons les variables externes qui ont influencé ladite évolution; les problèmes structurels qui se sont manifestés; les contraintes qui y étaient liées; l'analyse qui en a été déduite et; la mise en place des recommandations proposées. C'est par une revue de la littérature (rapports publics, monographies, etc.) et de l'actualité (quotidiens, revue spécialisées, etc.), que nous brosserons ce portrait. Avec la même approche méthodologique, nous nous pencherons, dans un second temps, sur le phénomène de la privatisation. Nous tenterons alors de saisir les principes liés à ce désengagement de l'État. Comment l'État a choisi de privatiser ? Quels champs a-t-elle décidé de protéger ? Quels partenaires privilégie-t-elle ? Et, finalement, quel est le portrait global de cette privatisation? Troisièmement, après avoir dessiné le portrait de la situation nous chercherons à entrevoir certaines opportunités à cette privatisation. Nous adopterons le point de vue du citoyen, sans discrimination face à un type d'entreprise, publique, coopérative, communautaire ou privée. Notre questionnement demeurera simple : quelle type d'entreprise peut réintroduire des ressources financières en santé de profits générés par la relation marchande en santé ? Finalement, nous tenterons de cerner la notion d'entreprise d'économie sociale. Encore une fois, c'est par la notion d'environnement que nous tenterons de cerner une problématique propre aux acteurs du tiers secteur, tendre vers l'autonomie.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© André Boisvert
dc.titleL'entrepreneurship d'économie sociale et la privatisation en santé : Recherche exploratoire
dc.typeEssai
tme.degree.disciplineCoopératives
tme.degree.grantorInstitut de recherche et d'éducation pour les coopératives et les mutuelles de l'Université de Sherbrooke (IRECUS)
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record