Show simple document record

dc.contributor.advisorGagnon, Denis
dc.contributor.authorLariviere, Christian
dc.date.accessioned2017-07-25T12:15:42Z
dc.date.available2017-07-25T12:15:42Z
dc.date.created1994
dc.date.issued1994
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10946
dc.description.abstractLes lombalgies affectent une grande proportion des travailleurs œuvrant dans les milieux de travail où des charges doivent être manutentiormées. Une meilleure compréhension des facteurs qui influent sur le chargement mécanique de la colonne lombaire devrait aider à la normalisation et à la minimisation des coûts en indemnisation associés à la manutention. Divers modèles biomécaniques d'estimation du chargement net à L5/S1 visent à quantifier le risque de blessures associées à la manutention. L'objectif principal de l'étude est de valider un modèle multisegmentaire dynamique tridimensionnel d'estimation du chargement net à l'articulation L5/S1. Les trois composantes de moments de force à L5/S1 (torsion, inclinaison latérale, extension) déterminées par la méthode de calcul initiée par les forces estimées aux mains sont comparées aux moments calculés à partir des forces mesurées aux pieds. L'équivalence des moments provenant des deux méthodes de calcul supposerait leur validité. Quatre caméras et deux plates-formes dynamométriques ont permis de recueillir les données cinématiques 3D et les forces externes appliquées aux pieds. Les forces externes appliquées aux mains ont été estimées indépendamment à partir des accélérations de chacun des poids libres soulevés par le sujet. Le sujet a exécuté 29 tâches expérimentales x 2 essais x 3 jours (total de 174 essais) variant en fonction (1) de la tâche (position statique ou mouvement dynamique; symétrique ou asymétrique) et (2) de la charge (symétrique ou asymétrique, dépôt au sol ou sur l'étagère, masse totale de 0 à 20 kg). L'analyse de la distribution des écarts entre les courbes de moments dérivant des deux méthodes de calcul fut faite pour chaque axe et chaque essai pour évaluer la correspondance des résultats. Les résultats démontrent de petits écarts (G à 5.8 Nm selon l'axe de rotation) entre les deux méthodes de calcul pour les tâches expérimentales statiques à l'exception des tâches où une torsion du tronc est exercée (écarts de 12.3 et 11.2 Nm en inclinaison latérale). Les écarts sont plus importants (dépassent souvent les 30 Nm) lors des tâches expérimentales dynamiques. L'inaptitude de la cinématique a déterminer les accélérations des segments supérieurs et des poids est probablement la principale cause des écarts observés dans des situations dynamiques. En général, la méthode de calcul initiée par les forces aux mains sous-estime le chargement net et devra être combinée à une mesure directe des forces aux mains pour obtenir de meilleurs résultats.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Christian Lariviere
dc.titleComparaison de deux méthodes dynamiques tridimensionnelles d'estimation du chargement net à l'articulation lombosacrée (L5/S1)
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineKinanthropologie
tme.degree.grantorFaculté des sciences de l'activité physique
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record