Show simple document record

dc.contributor.advisorAnsseau, Colette
dc.contributor.advisorBénié, Goze Bertin
dc.contributor.authorDjoda, Mabi
dc.date.accessioned2017-07-24T17:46:20Z
dc.date.available2017-07-24T17:46:20Z
dc.date.created1991
dc.date.issued1991
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10930
dc.description.abstractUne zone de savane à climat soudano-guinéen, la région du Mayo-Rey au Nord-Cameroun, a été choisie pour tester une méthodologie de suivi du dynamisme de la végétation ligneuse par imagerie LANDSAT. On passe d'abord en revue les principaux traits biophysiques; puis, on décrit les problèmes de dégradation du milieu naturel de la région concernée. Cinq images dont trois images MSS (novembre 1977, décembre 1984 et novembre 1990) et deux images TM (décembre 1984 et novembre 1990) ont été acquises pour traitements. Parallèlement, un sondage au sol et un survol aérien ont permis de réunir des informations à titre de vérités-terrain sur les différentes classes d'occupation du sol et les divers types de la végétation du site choisi. Sur les images, une série de prétraitements et de traitements numériques ont été effectués à l'aide du logiciel ARIES de DIPIX. Les prétraitements incluaient correction et normalisation radiométrique, correction géométrique, rehaussement des images en composantes principales et classification non dirigée. Quant aux traitements, ils ont porté sur la classification dirigée des trois premières composantes principales de chaque image, le calcul et le seuillage en équidensité des indices de végétation, en l'occurrence le NDVI. Les principaux résultats indiquent que les images LANDSAT rehaussées en composantes principales peuvent servir de base à la différenciation et à l'identification des classes d'occupation du sol des régions comme celle du Mayo-Rey. Pour les différents types physionomiques la végétation de la région, les tests effectués avec le NDVI suggèrent que cet indice convient bien pour aider à les identifier, les caractériser, ainsi que suivre le dynamisme de la biomasse verte. L'analyse des NDVI effectuée parallèlement avec les classes d'occupation du sol issues des composantes principales classifiées a fait ressortir quatre principaux types physionomiques de la végétation dont les forêts sèches claires et les galeries forestières, la savane boisée, la savane arborée et la savane arbustive. L'analyse multidate des mêmes documents confrontés aux données pluviométriques des trois années d'enregistrement des images a permis d'établir qu'un certain dynamisme caractérise la végétation de la zone d'étude. Ce dynamisme se réalise en sens négatif c'est-à-dire que dans cette partie du Cameroun, la tendance générale de l'évolution de la végétation semble être au déboisement. À cet effet, au terme de l'analyse des divers documents traités et à partir des chiffres provenant tant des fichiers de superficie des classes d'occupation du sol que sur ceux des zones de NDVI ayant subi un seuillage en équidensité, il est apparu que 27 % des zones ayant une valeur d'indice de végétation correspondant au type boisé se sont déjà dégradées et cela pour la période allant de 1977 à 1990. Le taux annuel de déboisement a été calculé et se chiffre à 3 % du territoire. De cette proportion, il a été reconnu que 10 % vont à l'homme pour ses besoins en bois et les concessions familiales, 44 % à l'accroissement du bétail et l'agriculture, 21 % aux feux de brousse et 15 % aux autres causes diverses de détérioration des conditions de l'environnement.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Mabi Djoda
dc.titleSuivi du dynamisme de la végétation ligneuse du Cameroun septentrional (région du Mayo-Rey) par imagerie LANDSAT
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineTélédétection
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record