Show simple document record

dc.contributor.advisorHébert, Réjean
dc.contributor.authorMercier, Louisette
dc.date.accessioned2017-07-24T17:44:48Z
dc.date.available2017-07-24T17:44:48Z
dc.date.created1992
dc.date.issued1992
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10921
dc.description.abstractL'héminégligence visuelle se rencontre suite à une lésion cérébrale et les victimes se retrouvent principalement chez les personnes âgées. L'individu atteint d'une héminégligence visuelle présente une difficulté à orienter son attention dans l'espace controlatéral à la lésion cérébrale et a tendance à négliger les stimuli provenant de ce côté. Le mode de disposition des réponses d'une évaluation perceptuelle peut entraver la reconnaissance d'autres déficits reliés à la perception visuelle. L'objectif de l'étude est de vérifier s'il est possible de limiter l'interférence du problème d'héminégligence visuelle lors d'une évaluation globale de la fonction visuelle en modifiant le mode de disposition des réponses d'un test utilisé en ergothérapie, le Motor Free Visual Perceptual Test (M.V.P.T.). Pour pallier à cet aspect de l'héminégligence visuelle, le mode horizontal de disposition des réponses dans le test original a été remplacé par une disposition verticale sur la ligne médiane du champ visuel central. L'échantillon, par choix raisonnés, est composé de 24 sujets cérébrolésés droits et de 15 sujets normaux n'ayant pas d'histoire connue de lésion cérébrale. La présence de l'héminégligence visuelle a été déterminée par le test d'Albert et le test des cloches. Les sujets ont exécuté les deux formes du M.V.P.T. dans un ordre aléatoire et l'étude statistique a porté sur la différence obtenue pour la performance et pour la situation des réponses. Les étapes de réalisation ont d'abord permis la vérification du degré d'équivalence entre la forme originale et modifiée auprès de sujets sans déficits cérébraux et de sujets cérébrolésés droits sans héminégligence visuelle. Les résultats confirment les attentes prévues en terme d'équivalence entre les deux formes du M.V.P.T. La deuxième étape, auprès de sujets cérébrolésés droits présentant une héminégligence visuelle, a mis en évidence une différence significative quant à la situation des réponses et la performance, favorisant la version modifiée comme outil permettant de mieux évaluer la perception visuelle chez des héminégligents. Les résultats de cette étude permettent de reconsidérer l'approche utilisée tant pour le traitement que pour l'évaluation des personnes présentant un trouble d'héminégligence visuelle telle que l'importance de vérifier s'il y a présence d'héminégligence visuelle avant de débuter une évaluation perceptuelle et s'il y a héminégligence visuelle, d'utiliser une présentation de type verticale pour l'obtention d'un profil plus réel des capacités et limites reliées à la perception visuelle. De plus, l'étude met en évidence la nécessité d'être attentif à l'interprétation des résultats d'une évaluation perceptuelle globale qui ne tient pas compte du comportement de l'héminégligent.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Louisette Mercier
dc.titleHéminégligence visuelle: impacts d'une nouvelle disposition des réponses au "motor free visual perceptual test" (m.v.p.t.)
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineGérontologie
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record