Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorNoiseux, Jean-François
dc.date.accessioned2017-07-21T14:51:12Z
dc.date.available2017-07-21T14:51:12Z
dc.date.created2008
dc.date.issued2008
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10817
dc.description.abstractRésumé: Le présent essai a pour objet la responsabilité civile des professionnels de la santé en matière de dépistage et diagnostic prénataux et les dommages causés par la faute d'un tel professionnel. Le premier volet de ce texte, comprenant les chapitres 1 à 3, traite des règles de l'art que doivent suivre les professionnels de la santé exerçant dans cette sphère d'activités et, par le fait même, de la responsabilité pouvant leur être imputée, notamment, en raison d'une divulgation inadéquate d' informations, de la négligence du professionnel dans l'accomplissement de son anamnèse, d'une interprétation de données inadéquate (marqueurs non identifiés) ou d'une technique d'examen échographique non conforme aux règles de l'art. Quant au deuxième volet, lequel est constitué par le quatrième chapitre, il se veut une explication de la raison pour laquelle il est maintenant désuet de croire que l'enfant né handicapé d'une faute médicale de dépistage ou de diagnostic prénataux n'a pas subi de dommages causés par la faute d'un professionnel de la santé. De fait, que ce soit par l'intermédiaire de la théorie de la substituabilité ou celle rejetant l'idée préconçue que la vie handicapée ne peut qu'être meilleure à la non existence, l'auteur, se référant à d'autres juridictions telles que la France, les États-Unis et le Canada, est d'avis que l'évolution du droit et de la science doit permettre à cet enfant handicapé d'entreprendre un recours contre le professionnel de la santé ayant empêcher sa mère de se faire avorter et, ainsi, de voir le jour.||Abstract: The present paper deals with civil responsibility of health professionals, more precisely with regards to prenatal screening and diagnostic. This essay furthermore addresses the issue of damages resulting from health professionals' fault. The first part of this paper encloses Chapters 1 to 3, which address the issue of generally recognized standards of practice which health professionals exercising in this particular sphere of activities have to comply with. As a matter of fact, this section also deals with the responsibility of these professionals, notably with regards to the divulgation of inadequate information, negligence in the elaboration of patient's anamnesis, interpretation of inadequate data (unascertained markers) or non recognized standards of practice pertaining to the echographia technique. The second part of this paper encloses Chapter 4, which particularly elucidates the outof- date belief that a newborn, whose handicap results from a prenatal screening or diagnostic fault, has not suffered damages resulting from one's health professional's fault. In fact, through the substitutability theory or through the theory rejecting the preconceived idea that a handicapped life can only be better than inexistence, the author, referring to multiple jurisdictions such as France, United States and Canada, opines that the evolution of law and science should entitle a handicapped child to sue the health professional who denied his mother the abortion.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Jean-François Noiseux
dc.subjectPersonnel médical -- Responsabilité professionnelle
dc.subjectDépistage génétique
dc.subjectDiagnostics prénatals
dc.titleResponsabilité des professionnels de la santé lors du dépistage et du diagnostic prénataux
dc.typeEssai
tme.degree.disciplineDroit et politiques de la santé
tme.degree.grantorFaculté de droit
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameLL. M.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record