Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorLaBrie, Emilie
dc.date.accessioned2017-07-21T14:50:09Z
dc.date.available2017-07-21T14:50:09Z
dc.date.created1996
dc.date.issued1996
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10778
dc.description.abstractRésumé: La sexualisation des postes, dans le cadre des relations de travail du secteur de la santé et des services sociaux au Québec, a donné lieu à de nombreux litiges au cours des deux dernières décennies. À partir d'une brève description des droits fondamentaux en cause, cet essai propose dans un premier temps une analyse des décisions arbitrales les plus pertinentes, et celle des deux seules décisions rendues par le nouveau Tribunal des droits de la personne, relativement à la sexualisation des postes dans des milieux de soins. Cette analyse permettra, dans un deuxième temps, de dégager les principes qui devraient guider tout administrateur du secteur de la santé et des services sociaux dans la mise en place des politiques de sexualisation des postes élaborées dans le but d'assurer le plein respect des droits fondamentaux des premiers concernés, les usagers. Cela s'oppose parfois à certains droits reconnus aux employés par leurs conventions collectives. Nous concluons en proposant, pour dissiper les ambiguïtés et éliminer les situations conflictuelles engendrées par la sexualisation des postes, une solution qui consisterait à préciser, dans les conventions collectives, les critères justifiant d'accorder la priorité aux droits des bénéficiaires.||Abstract: Gender- based positions within the framework of labour relations in the health and social services sector in Quebec have given rise to numerous litigations in the last two decades. Based on a brief description of the fundamental rights involved, this essay presents an analysis not only of the most relevant decisions rendered in arbitration but also of the only two judgments rendered by the new Tribunal des droits de la personne (Human Rights Tribunal) concerning gender-based positions in health care establishments. This analysis brings to light the guidelines which should be applied by health and social services administrators when implementing gender-bases job policies in order to fully respect the fundamental rights of those involved - the users. This policy sometimes goes against employees' rights as defined in their collective agreements. In conclusion, to eliminate any possible confusion as well as conflicting situations brought about by gender-based positions, a proposed solution is suggested - in future collective agreements, criteria should be defined as to the circumstances where users' rights take precedence over employees ' rights.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Émilie LaBrie
dc.subjectDivision sexuelle du travail
dc.subjectCentres d'accueil
dc.subjectHôpitaux--Droit
dc.subjectRôle selon le sexe en milieu de travail
dc.subjectInfirmiers--Infirmières
dc.titleLa sexualisation des postes dans le secteur de la santé et des services sociaux: principes dégagés de la jurisprudence
dc.typeEssai
tme.degree.disciplineDroit et politiques de la santé
tme.degree.grantorFaculté de droit
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameLL. M.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record