Show simple document record

dc.contributor.advisorMullins, Gary
dc.contributor.authorDesrosiers, Nicole
dc.date.accessioned2017-07-21T14:49:08Z
dc.date.available2017-07-21T14:49:08Z
dc.date.created2001
dc.date.issued2001
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10733
dc.description.abstractRésumé: Le succès des allogreffes a créé ses propres limites: l'insuffisance croissante des greffons. Des gens meurent chaque année, faute d'organes à greffer. La xénotransplantation, qui demeure une technique embryonnaire, suscite déjà des espoirs, mais aussi des inquiétudes. Les progrès réalisés jusqu'à maintenant ne sont pas sans soulever des questions ambiguës et complexes de la part des chercheurs eux-mêmes, des médecins transplanteurs et des autres dispensateurs de soins, des personnalités politiques, des personnes en attente d'une greffe, de leur famille et de la population en général. Depuis déjà plusieurs décennies, on tente de greffer chez l'homme des organes de primates. Les expériences de xénotransplantation menées au cours des trente dernières années se sont toutes soldées par le décès du patient à plus ou moins brève échéance. Les risques sont de taille, que ce soit pour le receveur, pour son entourage, pour les soignants et pour l'ensemble de la collectivité. La recherche dans le domaine de la xénotransplantation doit être abordée avec le plus grand des sérieux: des êtres humains et des animaux courent des risques inouïs et doivent donc être protégés.|| Abstract: Allotransplants have become the victims of their own success, as there is now an increasing shortage of organs for transplantation. People die each year because of it. Xenografting, a technology still in its infancy, promises both encouraging and disquieting results. While some progress has been made in this field, researchers themselves, as well as doctors performing organ transplants, health workers, politicians, people awaiting a transplant, their families and the general public are raising ambiguous and complex questions about this new technology . For decades now, primate organ grafts have been attempted on humans. Experimental xenografts undertaken in the last thirty years all resulted in the eventual death of organ recipients. Risks are therefore high for recipients and their families, as well as for the medical community and the general population. Research on xenografting has to be taken very seriously: people and animals alike are running tremendous risks and must consequently be protected.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Nicole Desrosiers
dc.subjectHétérogreffes--Droit
dc.subjectHétérogreffes--Aspect moral
dc.titleLa xénotransplantation : entre la crainte et la confiance : considérations cliniques, éthiques, religieuses et juridiques
dc.typeEssai
tme.degree.disciplineDroit et politiques de la santé
tme.degree.grantorFaculté de droit
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameLL. M.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record