Show simple document record

dc.contributor.advisorLanctôt, Nadine
dc.contributor.advisorTourigny, Marc
dc.contributor.authorAyotte, Marie-Hélènefr
dc.date.accessioned2017-06-15T14:18:34Z
dc.date.available2017-06-15T14:18:34Z
dc.date.created2016fr
dc.date.issued2017-06-15
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10588
dc.description.abstractL'alliance de travail, qui est composée à la fois d'un lien émotionnel partagé et d'une collaboration sur les objectifs et tâches de traitement, a démontré des effets bénéfiques à travers une variété de traitements en milieu ouvert. L'importance d'une telle alliance dans des contextes de traitement qui s’éloignent des milieux ouverts, comme les centres de réadaptation, demeure toutefois méconnue. Compte tenu que de tels milieux sont souvent associés à des enjeux supplémentaires (la confidentialité peut être plus limitée, le rôle des intervenants impliquant à la fois du contrôle et de la relation d’aide, etc.), il convient de s’interroger sur la place réservée à l’alliance dans ce contexte. Règle générale, certains sous-groupes d’adolescents reçoivent aussi moins d’attention dans les études s’attardant à l’alliance. C’est le cas notamment des adolescents qui ont des troubles de conduites et des symptômes de stress post-traumatiques, des problématiques qui sont souvent rencontrées chez les jeunes en centre de réadaptation. Dans le même ordre d’idées, les écrits sur l’alliance auprès des jeunes s’intéressent rarement à un échantillon exclusivement féminin, alors que les adolescentes ont davantage tendance que leurs confrères à revendiquer de meilleures relations avec leurs intervenants. La présente thèse s'intéresse donc à l’importance de l'alliance de travail entre 175 adolescentes hébergées en centre de réadaptation et leur intervenant de suivi. Elle est divisée en trois articles complémentaires qui étudient l’établissement et les effets de l’alliance dans un tel contexte. Le premier article vise à identifier différents profils d’adolescentes (en fonction de leurs caractéristiques prétraitements) qui prédisent une alliance de travail plus forte ou plus faible en centre de réadaptation. Trois profils se distinguent en fonction d’un ensemble de caractéristiques (problèmes de comportement, problèmes interpersonnels, symptômes liés au trauma, efficacité personnelle et réceptivité au changement) : les adolescentes avec 1)“moins de problèmes”, 2)“en détresse” et 3) “plus de problèmes/extériorisation”. Les adolescentes qui ont “plus de problèmes/extériorisation” sont plus susceptibles de rapporter une alliance faible, comparativement aux adolescentes “en détresse”. Le deuxième article vise à déterminer à quel point l’alliance de travail entre des adolescentes et leur intervenant de suivi prédit leurs trajectoires de problèmes de comportement, de la mi-adolescence jusqu’à l’émergence de l’âge adulte. Les résultats démontrent que plus l'alliance rapportée par les adolescentes est faible, plus ces dernières sont à risque d'emprunter une trajectoire caractérisée par davantage de problèmes de comportement, plutôt que des trajectoires caractérisées par de moindre problèmes ou un déclin de ces problèmes. Le troisième article vise à déterminer dans quelle mesure l’alliance de travail entre les adolescentes et leur intervenant de suivi prédit les symptômes liés au trauma que les adolescentes rapportent à l’émergence de l’âge adulte. Les résultats démontrent des effets positifs de l’alliance sur plusieurs symptômes, au-delà des symptômes que les adolescentes présentaient à leur entrée en centre de réadaptation. Une plus forte alliance prédit ainsi de moindres symptômes de dépression, de stress post-traumatique et d’extériorisation de la détresse au tournant de l'âge adulte. En définitive, la thèse peut avoir des implications à la fois pour la recherche, la formation et la pratique. Les résultats permettent notamment de couvrir le terrain jusqu’alors méconnu de l’alliance de travail avec une clientèle d’adolescentes en centre de réadaptation, en établissant que c’est un processus d’intervention bénéfique pour cette clientèle. La connaissance des profils ayant un impact sur l’établissement de l’alliance et des effets de l’alliance sur leur clientèle peut aussi offrir des pistes intéressantes pour la formation des intervenants en lien avec l’alliance de travail et peut les outiller en lien avec les observations qu’ils font dans le cadre de leur pratique.fr
dc.language.isofrefr
dc.language.isoengfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Marie-Hélène Ayottefr
dc.subjectAlliance de travailfr
dc.subjectCentre résidentielfr
dc.subjectCentre de réadaptationfr
dc.subjectAdolescentesfr
dc.subjectProblèmes de comportementsfr
dc.subjectSymptômes liés au traumafr
dc.titleL’importance de l’alliance entre des adolescentes en difficulté et l’intervenant qui assure leur suivi en centre de réadaptationfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineAdaptation scolaire et socialefr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record