Show simple document record

dc.contributor.advisorCôté, Guylaine
dc.contributor.authorGarneau, Juliefr
dc.date.accessioned2017-06-08T15:57:43Z
dc.date.available2017-06-08T15:57:43Z
dc.date.created2017fr
dc.date.issued2017-06-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10576
dc.description.abstractLa restructuration cognitive (RC) et de la défusion cognitive (DC) sont considérées comme des stratégies cognitives ayant des perspectives différentes et souvent perçues comme incompatibles. Cette étude examine la faisabilité et l’efficacité d’un traitement composé de la RC et de la DC chez une population souffrant de troubles anxieux de type phobie sociale, trouble d’anxiété généralisée ou trouble de panique. Un protocole expérimental à niveaux de bases multiples en fonction des participants et avec séquences de traitements alternés a été effectué. Six participants ont pris part à la recherche et ont reçu, aléatoirement, soit un traitement débutant par six séances de RC suivies de six séances de DC, ou un traitement débutant par six séances de DC suivies de six séances de RC. Les résultats démontrent que cinq participants ont obtenu une diminution significative de leur niveau quotidien d’évitement suite au traitement et un seul participant a vu son niveau quotidien d’anxiété générale diminué significativement. Le traitement a permis à la moitié des participants de passer d’un diagnostic de sévérité clinique à un en rémission partielle en plus de présenter des changements significatifs sur la majorité des questionnaires auto-administrés et d’atteindre un indice de fonctionnement global élevé. Ces résultats se sont généralement maintenus au suivi de trois mois. Cette étude compare aussi l’efficacité de chacune des séquences de traitement. La séquence DC-RC est apparue plus efficace que celle RC-DC, affichant des changements significatifs de l’évitement et de l’anxiété générale au quotidien tout au long du traitement qui se sont maintenus à long terme. La séquence RC-DC, quant à elle, n’a pas maintenu au suivi les seuls changements significatifs obtenus après le traitement sur le niveau d’évitement quotidien. De plus, à titre exploratoire, cette étude compare l’effet de chacune des stratégies cognitives entre elles. La DC apparaît à court terme plus efficace que la RC. En résumé, la combinaison de la RC et la DC se présente comme étant cliniquement faisable, semble générer des effets cliniques significatifs durables et est perçue comme un traitement crédible et satisfaisant auprès d’une population de troubles anxieux. De plus, il semblerait plus profitable de débuter par l’entraînement à la DC avant celui à la RC.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Julie Garneaufr
dc.subjectThérapie d’acceptation et d’engagementfr
dc.subjectThérapie cognitive-comportementalefr
dc.subjectDéfusion cognitivefr
dc.subjectRestructuration cognitivefr
dc.subjectTrouble anxieuxfr
dc.titleL'efficacité de la combinaison séquentielle de la restructuration cognitive et de la défusion cognitive dans le traitement des troubles anxieuxfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePsychologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.nameD. Ps.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record