Show simple document record

dc.contributor.advisorHarvey, Pierre
dc.contributor.advisorGros, Claude
dc.contributor.authorBucher, Léofr
dc.date.accessioned2017-06-08T15:36:13Z
dc.date.available2017-06-08T15:36:13Z
dc.date.created2017fr
dc.date.issued2017-06-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10575
dc.description.abstractLe projet de cette thèse consistait à élaborer de nouveaux matériaux donneurs d’électrons pour les cellules solaires organiques. Cette technologie photovoltaïque émergente en plein essor a d’ores et déjà atteint la limite d’efficacité lui permettant d’être industrialisée et commercialisée à grande échelle. Le faible coût de production des dispositifs photovoltaïques organiques les rendent compétitives vis-à-vis des technologies inorganiques déjà bien implantées. Mais leur plus gros avantage est surement leur légèreté et leurs propriétés mécaniques qui les rendent très souples. Elles devraient donc certainement avoir un rôle majeur à jouer dans le futur en complément des cellules solaires classiques, avec une utilisation pour des applications spécifiques. Nous avons ainsi développé des polymères en utilisant des chromophores réputés pour leurs propriétés photophysiques : les porphyrines, les BODIPY et les dicétopyrrolopyrroles. Ces différentes unités absorbent intensément la lumière, ce qui les rend adéquates pour être utilisées pour la conversion de l’énergie solaire en électricité. En concevant un design original et adapté à cette application, nous avons ainsi obtenu plusieurs nouveaux polymères prometteurs. Nous avons ensuite pu étudier leurs propriétés électrochimiques et électroniques, ainsi que leurs caractéristiques photophysiques. Pour cela nous avons utilisé de nombreux outils (caméra streak, absorption transitoire femtoseconde, etc.) afin de comprendre en détails leur propriétés d’absorption et de luminescence. Ces informations nous ont permis de pouvoir ensuite comprendre leur comportement une fois intégrés dans la couche active des dispositifs photovoltaïques. En effet, le mécanisme de fonctionnement pour la création d’un courant électrique met en jeu des transferts d’électrons ultrarapides (∼50 fs) vers un accepteur d’électron. Il est alors crucial de pouvoir comprendre et contrôler les paramètres pouvant influencer l’efficacité de ces transferts et la stabilisation des charges qui en résultent, pour pouvoir finalement mener à des rendements de conversion de l’énergie lumineuse élevés.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Léo Bucherfr
dc.subjectCellules à bulk heterojunctionfr
dc.subjectTechnologie photovoltaïquefr
dc.subjectCellules solaires polymèresfr
dc.subjectPolymères conjuguésfr
dc.subjectPorphyrinefr
dc.subjectBODIPYfr
dc.subjectDicétopyrrolopyrrolefr
dc.subjectPhotophysiquefr
dc.titleSynthèse d'oligomères et de polymères enrichis en porphyrines pour la conversion de l'énergie solairefr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineChimiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.grantotherUniversité de Bourgogne Franche-Comtéfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record