Show simple document record

dc.contributor.advisorCarrier, Marc
dc.contributor.authorBilodeau Gonthier, Davidfr
dc.date.accessioned2017-04-07T15:16:52Z
dc.date.available2017-04-07T15:16:52Z
dc.date.created2017fr
dc.date.issued2017-04-07
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10381
dc.description.abstractLa propagande italo-normande du 11e siècle ainsi que la bataille de Mantzikert sont deux sujets qui ont déjà été largement abordés par les historiens modernes. Toutefois, aucune étude n’a encore tenté de faire le pont entre ces historiographies divergentes en introduisant l’apport des sources normandes à l’étude historique de la bataille. Ce mémoire se propose donc de démontrer que la bataille de Mantzikert constituait un élément de propagande important de la culture historique italo-normande, et que cette culture historique fut une des premières à véhiculer une représentation négative des Byzantins. En effet, même si la première croisade marque traditionnellement l’apparition d’une vision négative des Byzantins dans l’historiographie latine, Aimé du Mont-Cassin, Guillaume de Pouille et Geoffroi Malaterra furent parmi les premiers chroniqueurs latins à donner une image négative des Byzantins qui s’articulait autour des notions de perfidie et d’absence de virilité. Ainsi, l’analyse des relations entre l’Orient et l’Occident au 11e siècle permet tout d’abord de voir comment est apparue cette animosité que les Latins avaient envers les Grecs, et surtout comment celle-ci précédait la première croisade en étant présente dans les chroniques italo-normandes. Ensuite, l’analyse de la culture historique italo-normande propose de comprendre comment les représentations négatives des Byzantins ont été conditionnées par le contexte de conquête de l’Italie méridionale alors que les Normands cherchaient à diffamer les Byzantins pour ainsi mieux légitimer leur conquête d’un territoire qui était historiquement byzantin. En dernier lieu, cette étude propose de revisiter la bataille de Mantzikert et de souligner comment cette dernière fut instrumentalisée par les ennemis de Byzance, et notamment par les chroniqueurs italo-normands qui voyaient en elle un excellent instrument de propagande permettant de justifier les conquêtes normandes en démontrant les vices et les faiblesses des Byzantins.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© David Bilodeau-Gonthierfr
dc.subjectByzancefr
dc.subjectChroniqueursfr
dc.subjectConquêtes normandesfr
dc.subjectItalie (Sud)fr
dc.subjectMantzikertfr
dc.subjectMoyen Âgefr
dc.subjectNormandsfr
dc.subjectRelations Occident-Byzancefr
dc.subjectReprésentationsfr
dc.titleMantzikert et les Normands : les perceptions et les représentations des Byzantins dans la propagande antibyzantine des chroniqueurs italo-normands du 11e sièclefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineHistoirefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record