Show simple document record

dc.contributor.advisorForest, Jean
dc.contributor.advisorGiroux, Robert
dc.contributor.authorFournier, Danielle
dc.date.accessioned2017-04-05T20:17:24Z
dc.date.available2017-04-05T20:17:24Z
dc.date.created1987
dc.date.issued1987
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10361
dc.description.abstractFaire une thèse. Pire, une thèse en création. Thèse hybride, formée de plusieurs éléments, de toutes sortes d'éléments, empruntés à au moins deux langues, différentes. Thèse ambiguë: risquer l'oeuvre en risquant l'ouverture au désir. Mais tout n'est-il pas risque ? Ne serait-ce que le risque de parler autre chose, autrement les discours universitaires. Et pourtant ! pourtant, présenter le texte au nom et au lieu du discours savant de la thèse, roman, essai, tellement de noms que l'enfant s'y perd et demande à sa mère de quel nom il est affublé puisque le père quelque part est La Loi... et l'enfant ne demande qu'à croire en ce qu'on lui dit... croire quelqu'un, quelqu'une...
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Danielle Fournier
dc.titleDes possibles narratifs ou ce dont l'écriture parle. Psychanalyse et écriture : autres discours du féminin.
dc.typeThèse
tme.degree.disciplineLettres et littérature
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelDoctorat
tme.degree.namePh.D.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record