Show simple document record

dc.contributor.advisorGiguère, Richard
dc.contributor.authorCharron, Marc
dc.date.accessioned2017-04-05T20:17:10Z
dc.date.available2017-04-05T20:17:10Z
dc.date.created1996
dc.date.issued1996
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10358
dc.description.abstractQuand j'ai entrepris la rédaction de Nuage nu, le titre était déjà trouvé. J'entrevoyais une histoire qui mettrait en scène deux personnages: celui de Robert qui ferait de la peinture en plus d'être enseignant sur une base occasionnelle, et celui de Danielle qui se chercherait du travail en plus de rédiger un scénario. Une toile d'artiste d'un côté et un écran de cinéma de l'autre. Il me fallait en plus situer son déroulement à une époque et dans un espace donnés. Comme j'avais plus envie de faire preuve d'imagination que de réalisme, le nom de la ville de Montréal ne me paraissait pas approprié. J'ai donc opté pour celui de W qui me semblait plus obscur et plus énigmatique, plus insolite et plus équivoque. Je ne voulais pas rassurer le lecteur, mais plutôt susciter chez lui une interrogation portant sur la distanciation et la coupure qui étaient ainsi opérées. Je ne désirais pas écrire un roman qui se lirait uniquement "dans le privé". Il me fallait tenir compte de la globalisation de l'économie et de ses effets sur la société en général et sur Je domaine de la culture en particulier. L'action prendrait place autour de l'an 2,000. J'anticipais et surtout je visualisais le déroulement à venir du récit. Je songeai à ces mots de Faulkner: 'Quand je me suis mis en tête d'écrire Le bruit et la fureur, je n'avais pas en tête d'écrire le livre que c'est finalement devenu. Il a simplement progressé jour après jour:1. Il y avait là un enseignement, une façon de faire, une méthode de travail. Dans une langue toujours soucieuse de son économie et dans laquelle je reconnais quant à moi ma façon personnelle dans ce premier roman d'évoquer les préoccupations d'aujourd'hui sans l'abondance ni l'État providence, je rédigeai le roman en pensant tout de suite au scénario de Danielle et à l'éventualité - cependant lointaine - qu'il prenne la forme d'un ciné-roman. Dès la première page du roman (la 23ème de la thèse), une phrase dégageait d'ailleurs la voie dans ce sens: 'Lui voit soudainement ce qui pourtant reste hors cadre.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Marc Charron
dc.titleNuage nu (Le roman et le journal)
dc.typeThèse
tme.degree.disciplineLettres et littérature
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelDoctorat
tme.degree.namePh.D.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record