Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorFrancavilla, Marie
dc.date.accessioned2017-04-05T19:48:28Z
dc.date.available2017-04-05T19:48:28Z
dc.date.created1993
dc.date.issued1993
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10332
dc.description.abstractLa multiplication étant une opération arithmétique de base, il semble important que les élèves la maîtrisent adéquatement, tant au niveau du sens (concept) que de l'algorithme (technique opératoire). Le programme d'études du ministère de l'Éducation (p. 23) suggère que cette opération soit présentée à partir de la troisième année du primaire. Ce programme propose, â ce niveau, de toucher davantage la compréhension du sens de l'opération que les procédures algorithmiques qui lui sont rattachées. On sait que les premières expériences de l'enfant sont d'une importance capitale dans le développement de la compréhension d'un concept. Il est donc important de se préoccuper de la façon d'introduire le concept de multiplication auprès des élèves du primaire. Étant, depuis plusieurs années, chargée de cours en didactique de la mathématique, nous nous sommes intéressée à ce problème avec les étudiantes et les étudiants inscrits en enseignement au préscolaire et au primaire. Nous nous sommes pose la question suivante: Comment aborder la multiplication avec des élèves de troisième année de façon à favoriser la compréhension de ce concept? De plus, nos interventions au niveau de la formation des futurs orthopédagogues nous ont amenée à réfléchir à cette question d'une façon encore plus précise à savoir comment aborder la multiplication de façon à éviter les nombreuses difficultés reliées à l'apprentissage de cette notion; difficultés qui se répercutent tout au long de la formation académique des élèves. D'ailleurs, notre expérience comme chargée de cours nous a permis de constater que beaucoup d'étudiantes et d'étudiants que nous rencontrons à l'Université ont une compréhension assez limitée du concept de multiplication. En fait, ils ne peuvent ramener ce concept qu'à un niveau procédural, c'est-à-dire qu'ils ne peuvent le rattacher qu'à des procédures arithmétiques permettant de trouver la réponse. Pour répondre aux questions ci-haut mentionnées, il est impératif de s'interroger sur la façon dont les enfants peuvent comprendre ce concept à ses tout débuts. Il est évident, à ce stade, que les techniques opératoires (algorithmes) n'entrent pas en ligne de compte puisque nous voulons savoir comment se développe la compréhension du concept et non les habiletés algorithmiques. Notre étude s'intéressera donc à tracer un profil de compréhension face au concept de multiplication pour des élèves du début du primaire. Dans ce document, nous retrouverons, en premier lieu, une description de la problématique incluant une revue de littérature des principales recherches qui ont été faites sur ce sujet, ainsi que l'objectif précis de cette étude. Par la suite, nous retrouverons une description de la méthodologie utilisée pour effectuer l’expérimentation prévue. Le tout sera suivi de l'analyse des résultats obtenus lors de cette expérimentation. Pour conclure, nous terminerons en précisant certaines considérations d'ordre pédagogique et didactique rattachées à l'analyse qui aura été effectuée précédemment.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Marie Francavilla
dc.titleÉtude des structures multiplicatives au niveau logico-physique chez des élèves du 1er cycle du primaire
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineSciences de l'éducation
tme.degree.grantorFaculté d'éducation
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record